Jerez : La fierté de Yamaha, le bonheur des Fanas

Marquez ou Lorenzo, Lorenzo ou Marquez ? On l’a bien compris, la course se déroule en Espagne, et un Espagnol va peut-être enfin monter sur la première marche du podium. Circuit favorable à Yamaha, Lorenzo devrait être le vainqueur devant son public. Oui, mais des Yamaha il y en a deux, et Rossi n’a pas encore gagné de course cette année. Une occasion idéale de faire un pied de nez à ses rivaux espagnols…

Jerez : La fierté de Yamaha, le bonheur des Fanas
Jerez : La fierté de Yamaha, le bonheur des Fanas

En qualifications, Rossi a décroché la pole devant Lorenzo et Marquez. C’est déjà un bon point, maintenant il faut aussi démarrer rapidement et ne pas laisser Lorenzo creuser l’écart. L’Italien doit le plus rapidement se détacher de ses concurrents, tant pis pour la bagarre, Rossi a droit lui aussi à son heure de gloire en 2016. Sur le circuit de Jerez les gradins sont bien remplis et une fois de plus la couleur qui domine est le jaune et les « Quarante-six » volent de tous côtés. Les Fanas sont bien présent, pour le plus grand désespoire de Marquez et Lorenzo.

En parlant de Jorge Lorenzo, personne n’a raté l’information qu’il prendrait le guidon d’une Ducati l’an prochain. Un froid peut se faire sentir chez Yamaha, le Majorquin est déjà considéré dans le team rouge. Chez les bleus, c’est donc tous pour Vale !

Rossi démarre en flèche, en levant un peu la roue avant mais ça ne l’empêche pas de prendre le meilleur devant Lorenzo et Marquez. Pedrosa passe son coéquipier dès les premiers virages. Vinales est cinquième, Rossi a donc quatre Espagnols derrière lui! Deuxième tour, première attaque de Lorenzo, puis deuxième, Rossi résiste et prend son ticket pour la victoire dès ce moment. Autant prévenir il n’y aura plus de dépassement entre ces deux-là. Marquez repasse troisième. Au quatrième tour, Rossi a déjà pris une avance sur Lorenzo d’une seconde !

Marquez n’arrive pas à accrocher la roue de Lorenzo, dommage, où peut-être ne le veut-il simplement pas ? Bref, on ne rentrera pas dans le débat des alliances espagnoles lors d’un si beau GP.

A chaque sortie de virage, Marquez perd du terrain sur Lorenzo! Dovizioso a des difficultés et rentre au stand, problème à l’arrière de la moto. Devant, petit à petit, Lorenzo creuse l’écart sur Marquez. Et Rossi a plus de deux secondes d’avance sur Lorenzo. Il reste encore seize longs tours. Derrière le trio, Pedrosa a beaucoup de mal à résister à Aleix Espargaro. On sent que chez Suzuki, si Vinales s’en va chez Yamaha, il faut sauver sa place…

Il reste dix tours et Lorenzo a repris du temps à Rossi. Peut-être une bagarre de fin de course en vue, mais laissons le Doctor gagner comme Lorenzo l’a si souvent fait. Rossi est panneauté, il répond à l’attaque, l’écart passe à trois secondes.

Valentino passe la ligne d’arrivée, les Espagnols n’auront donc vu aucun vainqueur national à Jerez. Cent-treize victoires pour l’Italien. Il se rapproche doucement mais surement du record suprême, il lui reste tout de même encore plus de deux ans et demi pour l’atteindre.

Mine défaitiste pour Lorenzo, surtout que les deux prochains grand prix à venir : Le Mans et le Mugello sont très favorables à son rival. Il y aura du Rossi encore au rendez-vous cette année et malgré un retard de vingt-quatre points sur Marquez, la tête du classement ne tient qu’à une chute…