Moto 3 : Pas premier par hasard

A Jerez, le pilote sud-africain était parti du bout de grille et avait fait une remontée fulgurante sans trop de difficultés. Ici sur le circuit français, la bagarre était rude, c’était l’occasion pour ce pilote, meilleur prétendant pour le titre mondial, de montrer de quoi il était capable. Résultat : une victoire de Brad Binder très disputée et méritée.

Moto 3 : Pas premier par hasard
Moto 3 : Pas premier par hasard

La course est lancée, meilleur départ pour Antonelli, devant Binder. Pawi est troisième, sur une piste sèche le Malaisien pourra peut-être encore nous étonner. Binder prend les commandes de la course dès les premiers virages. Chute de Danillo, percuté par Hanika, le pilote ne cachera pas sa déception allant jusqu’à dire que c’est une habitude pour le pilote Tchèque. Quartararo est huitième, pas la meilleur place et en retrait du groupe de tête mais c’est l’occasion de montrer de quoi il est capable. Fenati fait l’intérieur à tout le monde et se positionne en premier, avec beaucoup d’aisance, il semble être très fort ici aussi. Ralentissement dans le groupe de tête, l’occasion de voir une première  bagarre Fenati/Binder. Quartararo est sixième, il ne doit pas perdre le contact avec les cinq leaders.

Heureusement, devant, ça bataille pas mal et cela facilite les choses d’autant que le Français réalise le meilleur temps au tour. Nouveau regroupement, trop de pilote au même endroit, Kornfeil fait un tout droit et passe de la quatrième position à la onzième, mais mieux vaut ça qu’une chute. La quatrième place est désormais pour Quartararo qui s’impose sur Canet, le jeune espagnol reprend vite sa position au pied du podium. On est à mi-course et Quartararo est à près de deux secondes du leader. Aujourd’hui, on marquera des points mais on n’atteindra pas encore le podium.

Canet fait le freinage à Binder et part à la poursuite de Fenati. Le suspense demeure toujours. C’est lui le plus rapide et pour sa première saison en GP à seulement 16 ans, il joue aux côtés des meilleurs. Deux groupes sont formés. Fenati, Binder, Canet et Navarro devant et trois secondes derrière : Quartararo, Migno, Bulega et Antonelli.

Plus que deux tours, Navarro attaque Binder, ça passe ça repasse, mais Binder veut prouver qu’il n’a pas gagné par hasard à Jerez et entame le dernier tour en tête, derrière personne ne peut le menacer, fermant bien les portes et freinant toujours aussi fort. Fenati et Navarro complètent le podium. Fabio Quartararo fini sixième. Masbou est dix-neuvième, les autres français n’ont pas terminés.

Au classement général, Binder se place largement en tête avec déjà cent-deux points, Navarro le suit avec vingt-quatre points de retard. À un tier de la compétition, il est grand temps d’avoir quelques surprises afin de ne pas écourter le suspense trop vite…