WRC - Espagne : Ogier El Matador

Parti ce matin à presque 1′ de la tête de la course, suite à une crevaison lors de la 2e étape, Sébastien Ogier a effectué une dernière journée fantastique et profité de l’abandon de Sordo pour venir s’imposer une nouvelle fois en 2013. Les malheurs de l’Espagnol de Citroën offrent le titre constructeur à Volkswagen. Année faste pour les Allemands.

WRC - Espagne : Ogier El Matador
Ogier et Volkswagen champions du monde WRC 2013 ! (Volkswagen)

C’est une démonstration qu’ont offert les deux Polo R WRC sur les trois premières ES de ce rallye d’Espagne 2013. Sébastien Ogier, fraîchement titré au rallye de France, a entamé tambour battant sa campagne espagnole. Le Français, auteur des trois scratchs de la première soirée, s’était déjà constitué un petit matelas d’avance sur ses principaux rivaux, à commencer par son équipier chez VW Latvala. Le Finlandais est le plus proche d’Ogier à la fin de la première journée à 8″8 au général, et a confirmé ses bonnes performances de l’an passé sur les routes catalanes.

Sordo dans le match, Neuville cherche le rythme

Dani Sordo, un temps 2e après l’ES2, est retombé en 3e position à 12″6 de la tête après avoir concédé 6″ dans l’ultime ES. La petite déception vient de Thierry Neuville, si à l’aise ces derniers temps, mais qui semble moins en confiance dans sa Fiesta RS sur les premières kilomètres espagnols. Le Belge est 4e à déjà 19″1. Un premier petit écart qui pourrait se révéler handicapant, lorsque l’on voit qu’Ogier et Latvala se battent à coups de 1/10 de seconde. Hirvonen est 5e à plus de 27″.

Ogier dans le doute au début de la deuxième étape

Tout avait mal commencé pour le récent champion du monde dans cette deuxième étape. Leader depuis la veille, Ogier s’est rapidement plaint des réglages de sa Polo. Dès la première ES du jour, Sordo et Latvala devancent le Français et reviennent à 5″ de la Polo de tête. Les deux poursuivants continuent sur leur lancée et dans la sixième spéciale, le rallye bascule.

Crevaison destructrice

« J’ai tapé quelque chose qui n’était pas dans les notes« . Voici la déclaration de Sébastien Ogier à l’arrivée de l’ES), où le champion du monde perd une grosse minute. Sordo prend alors la tête. L’Espagnol sait pourtant qu’au vu de la configuration de la dernière étape (qui comprend des ES sur terre), ouvrir la route peut constituer un gris handicap.

Si le pilote Citroën assure ne pas jouer la stratégie, la DS3 va repasser derrière Latvala au gré des trois dernières ES du jour. Neuville profite de la Power Stage (ES8) pour glaner 3 points supplémentaires au général et conforter sa 3e place du rallye. Si bien que Latvala est en tête ce soir avec un peu plus d’une seconde et demie d’avance sur Sordo. Neuville est 3e à 29″3 et Ogier 4e à 49″5 de Sordo.

La folle chevauchée d'Ogier

Hier soir, Sébastien Ogier avait annoncé la couleur : On verra bien demain..C’est une une folle remontée à laquelle s’est adonnée le champion du monde pour venir coiffer au poteau son coéquipier Jari-Matti Latvala.

Neuville la malchance

En s’élançant deuxième ce matin, Dani Sordo était en position de force par rapport à Latvala qui avait le désavantage d’ouvrir la route sur les pistes poussiéreuses espagnoles. Pourtant, dès les premiers kilomètres, le pilote de la Citroën DS3 perd 3″ dans l’ES10, puis presque 7″ dans l’ES11. Il pointe ainsi à 10″ de Latvala alors que le troisième larron Thierry Neuville perd toute chance dans une crevaison. On se dit que Sordo va réagir pour retarder l’échéance au championnat constructeurs.

ES14 fatale à Sordo

C’est dans le douzième secteur chrono, le dernier du matin, que la donne commence à changer. Ogier reprend 16″ à Latvala et revient à moins de 15″ du Finlandais. Le contraste entre les performances d’Ogier la veille et celles d’aujourd’hui est impressionnant. Le natif de Gap a trouvé la formule, et ça marche. Dans l’ES13, Ogier passe Sordo au général, mais ce dernier empêche encore VW d’être champion.

Pas pour longtemps puisque dans l’ES suivante, Sordo casse une suspension et est contraint à l’abandon. VW est titrée et Ogier reprend les commandes de la course pour une seconde sur Latvala. La dernière spéciale s’annonçait chaude, puisque le titre étant acquis, les pilotes allaient rouler la bride sur le cou.

Seb enfonce le clou

Latvala avait eu quelques soucis à l’arrivée de l’ES14, avec quelques flammes s’échappant de la Polo n°7. Le Finlandais n’a pas pu suivre le rythme de son équipier, puisque Ogier remporte la dernière ES et le rallye d’Espagne, la 9e victoire de Volkswagen en WRC. Le Français termine avec 28″ d’avance sur Latvala, ce qui porte à plus d’ 1’10″ le temps repris par Ogier sur le Finlandais aujourd’hui ! Latvala est 2e devant Hirvonen qui sauve l’honneur des Rouges avec sa 3e place. Neuville est 4e.

Les équipages se retrouveront une dernière fois en Grande-Bretagne en novembre pour l’ultime rallye de cette saison historique. Aucun enjeu et on espère une superbe course dans les forêts galloises !