La marée Black déferle sur l'Australie

Les All-Blacks se sont imposés tranquillement face à l'Australie (20-6) et se qualifient donc pour la finale de leur Coupe du Monde qui se jouera dimanche face à l'Equipe de France.

La marée Black déferle sur l'Australie
Les All Blacks célébrant la victoire.
Nouvelle Zélande
20
6
Australie
Les All Blacks célébrant la victoire.

La Nouvelle-Zélande parvient enfin à battre les Australiens lors d'une demie finale de Coupe du Monde ! Eliminés à deux reprises en 1991 et en 2003 par les Wallabies, les All Blacks ont pris leur revanche dans leur jardin de l'Eden Park. Ils retrouveront une équipe qu'ils ont déjà battus (facilement) en phase de poules :  La France de Marc Lièvremont, qui s'est imposé dans la douleur face à une surprenante équipe galloise. Invaincue depuis le début de la compétition, le XV de la Fougère devra batailler pour remporter un titre qui les fuis depuis 1987.

 
Une Australie sous pression d'entrée
 
Comment ne pas avoir peur quand le Haka effectué est le Kapa-O-Ponga ? Dès le début du match, les All Blacks ont directement mis la pression et faisaient reculer les Wallabies sur chaque impact. Après un magnifique travail de Israel Dagg (critiqué cette semaine après une soirée arrosée), les Néo-Zélandais marquait l'unique essai du match par l'intermédiaire de Nonu, son troisième essai depuis le début de cette Coupe du Monde. Malgré l'énorme travail des avants, les Blacks n'ont pas réussi à marquer d'autres essais et c'est au pied que le reste s'est joué. Weepu ne convertissait seulement deux de ses cinq tentatives et Andreas Cruden, remplaçant de Dan Carter et auteur d'un très bon match pour sa huitième sélection, claquait un drop de 35 mètres. En première période, les Australiens se contentaient uniquement de défendre mais restaient tout de même dans le match grâce à une pénalité d' O'Connor et un drop de Cooper. (14-6 à la mi-temps)
 
Les All Blacks contrôlent
 
Dès le début de la seconde mi-temps, le scénario est le même. Les avants blacks font le travail et poussent encore une fois à la faute les Australiens, probablement tétanisés par l'évènement. Malgré un petit sursaut d'orgueil au début de la seconde période, les Wallabies ne sont pas parvenus à chahuter le XV Black, qui aggravaient la marque avec une pénalité de Weepu. Les joueurs de Graham Henry s'en remettaient encore et toujours à leurs avants, dominateurs dans les regroupements et surtout en mêlée. La dernière pénalité de Weepu n'est qu'anecdotique et parachève le succès de son équipe. Les All Blacks auront donc l'étiquette du grand favori et tenteront d'effacer la défaite face au XV de France en quart de finale de la dernière Coupe du Monde en 2007 et remporter leur mondial.