Bilan Top 14 Début de saison Journée 1 – Journée 7

Bilan Top 14 Début de saison Journée 1 – Journée 7

La saison de Top 14 cuvée 2017-2018 a démarré depuis près de deux mois déjà. Et ce serait un euphémisme de dire qu’on se dirige vers une compétition haletante, avec des invités surprises dans le haut du tableau et des favoris à la traine qui auront à cœur de faire respecter leur statut la saison avançant. Un classement scindé en deux parties qui n’a pas encore de leader incontestable et incontesté. Quoique…

simon-renoud
Simon Renoud

La surprise du début de saison

Si le tube de la saison dernière était celui du Stade Rochelais, celui de cette saison tend à être celui du LOU. L’équipe de Pierre Mignoni semble irrésistible en ce début de saison. Avec déjà trois victoires à l’extérieur, à Agen mais surtout chez les deux clubs franciliens, le Racing 92 et le Stade Français, le club lyonnais reste intraitable à domicile. Les éléments d’expérience : Michalak, Beauxis, Menini, Ric, Attoub et Armitage ;  les joueurs revanchards : Wulf, Palisson, Buttin, Ivaldi et Bruni ; encadrent ainsi des jeunes aux dents longues : Regard, Mignot, Lambey et surtout Baptiste Couilloud. Le jeune demi de mêlée est clairement le facteur X de son équipe, il a déjà marqué 2 essais et fait en marquer bien d’autres. Le staff semble tirer le meilleur de l’effectif et une participation aux phases finales ne semblerait être qu’une formalité si les Rhodaniens poursuivent sur ce rythme. D’autant qu’ils peuvent compter sur certains des meilleurs à leur poste en Top14, Liam Gill, impensablement libéré par Toulon et Carl Fearns, néanmoins blessé pour le reste de la saison.

La déception du début de saison

C’est devenu récurrent ces dernières années. Hormis avec le maintien de Lyon l’année dernière, la marche entre la ProD2 et le Top14 semble bien trop haute pour les promus qui, cette année encore, ont peine à performer. Si ces derniers souffrent de grosses lacunes en déplacement, ils se font aussi difficilement craindre à domicile. Ainsi Oyonnax et Agen combinés ont obtenu deux victoires et un nul en sept journées. Brive, malgré son début de saison catastrophique, devrait obtenir son maintien si les Coujoux reviennent à leurs standards habituels à domicile et si les promus n’élèvent pas considérablement leur niveau de jeu.

A part ça

Montpellier (2e) et Toulon (6e) font respecter leurs statuts. La qualité de leur effectif, l’apport de leurs recrues et les certitudes acquises lors des saisons précédentes devraient leur permettre de participer aux phases finales.

La Rochelle (4e) a laissé le feu des projecteurs aux lyonnais et c’est peut-être ce qui pouvait arriver de mieux aux Charentais repartis sur des bases proches de la saison dernière.

Bordeaux (5e) et surtout le Stade Toulousain (3e) sont en train de se faire pardonner de la saison précédente. Le Stade Toulousain a enfin digéré la transition entre les grands anciens qui ont laissé leur place à de talentueux jeunes et Bordeaux a retrouvé son jeu champagne et sa tortue béglaise.

Clermont (9e) se retrouve temporairement distancé à la défaveur d’un calendrier qui les oblige surtout à jouer à l’extérieur en ce début de saison. Les Clermontois ne performent pas pour l’instant loin de Marcel-Michelin mais la Coupe d’Europe devrait leur permettre de retrouver leur jeu collectif.

Le Racing 92 (8e) déçoit légèrement. Surtout dans le contenu comme lors des saisons précédentes. Ce qui ne les a pas empêché d’accéder aux demi-finales l’année dernière. Pau (7e), Castres (11e) et le Stade Français (10e) déçoivent eux aussi à différents niveaux, surtout car ils ne semblent pas montrer un meilleur visage que celui qu’ils avaient lors de la saison précédente.

L’équipe du début de saison

15 – Ramos (Toulouse)

14 – Raka (Clermont)

13 – Penaud (Clermont)

12 – Doumayrou (La Rochelle)

11 – Nadolo (Montpellier)

10 – Hickey (Bordeaux)

9 – Dupont (Toulouse)

8 – Vito (La Rochelle)

7 – Jelonch (Castres)

6 – Gill (Lyon)

5 – Lambey (Lyon)

4 – Nakarawa (Racing 92)

3 – Van der Merwe (Toulon)

2 – Du Plessis (Montpellier)

1 - Taofifenua (Bordeaux)

 

VAVEL Logo