Wilkinson envoie Toulon en demie

Toulon rejoint Clermont en demi-finale de la Heineken Cup. Les Rouges et Noirs s'imposent dans la douleur face au Leicester (21-15) et obtiennent une victoire historique. Le club disputera une premier demi-finale européenne.

Wilkinson envoie Toulon en demie
Rugbyrama
Toulon
21
15
Leicester
Toulon: D. Armitage – Wulf, Bastareaud, Giteau, Palisson – Wilkinson (o), Tillous-Borde (m) – Masoe, S. Armitage, Fernandez-Lobe – B. Botha, Kennedy – Hayman, Bruno, Shridan
Leicester: Tait – Morris, Tuilagi, Allen, Thompstone – Flood (o), B. Youngs (m) – Crane, Salvi, Croft – Parling, Slater – Cole, T. Youngs, Ayerza

Pour son premier quart de finale à Mayol, Toulon a eu chaud mais s'est qualifié pour les premières demi-finales de la H Cup de son histoire. Malgré un premier acte délicat, les Toulonnais dominent les Tigres du Leicester, 21 à 15, grâce à la botte de Jonny Wilkinson notamment. 

Des Tigers au rendez-vous

La première période est à l’avantage du Leicester. Les Anglais dominent largement des Toulonnais en manque d’inspiration. En difficulté dans les phases de conquête les Rouges et Noirs ne peuvent imposer leur jeu et subissent les actions adverses. Toby Flood concrétise au pied la domination de son équipe avec trois pénalités consécutives (11e, 15e, 19e, 0-9).

En supériorité numérique suite à l’expulsion temporaire de Toby Flood, Toulon débloque enfin son compteur. Jonny Wilkinson passe deux pénalités (30e, 34e, 6-9). En difficulté pendant 40 minutes, le RCT sauve les meubles compte trois points de retard à la mi-temps.

Le réveil toulonnais

La physionomie de la seconde période est totalement différente. Au retour des vestiaires, les joueurs de Bernard Laporte proposent un tout autre visage.  En plus de la botte de Wilkinson, les Toulonnais se montrent enfin dangereux dans le jeu. Sur un une-deux le long de la ligne de touche, Masoe perce la défense et échoue à deux mètres de l’en-but (51e). Sur l’action suivante, Mathieu Bastareaud file à l’essai mais se fait pousser en touche à quelques centimètres (52e). Les Anglais subissent, plient mais ne rompent pas. Bakkies Botha, après une énorme charge sur Ayerza, aplatit bien un essai non validé par l’arbitre (54e). En fin de match, Mathieu Bastareau ne peut contrôler la dernière passe alors qu’un boulevard s’était ouvert devant lui (74e).

Wilkinson, le « monsieur plus » de Toulon

Ce quart de finale s’est joué au pied. Les deux buteurs anglais, Flood et Wilkinson, se sont rendus coup pour coup. Mais à ce jeu, Jonny Wilkinson reste le maître incontesté. En deuxième période, « Wilko » passe quatre pénalité (44e, 47e, 60e, 65e) contre seulement deux du côté de l’ouvreur du Leicester (58e, 66e).

D’un côté comme de l’autre, le K-O est proche. Pendant 80 minutes, les deux équipes se sont livrés à un véritable chassé croisé. Mais le demi d’ouverture et capitaine toulonnais offre la victoire à son équipe grâce à un magnifique drop dans la dernière minute (21-15, 79e). Présent en défense, inspiré en attaque et réaliste au pied, Wilkinson est définitivement le maître à jouer toulonnais.