Toulon sur le toit de l’Europe

Pour sa deuxième participation en HCup, Toulon remporte la compétition en détriment de l’ASM Clermont. Une finale franco-française fermée et intense où les Toulonnais se sont imposé en fin de match (16-15)

Toulon sur le toit de l’Europe
Clermont
15 16
Toulon
Clermont: Byrne – Nalaga, Rougerie, Fofana, Sivivatu – James (o), Parra (m) – Chouly, Vosloo, Bonnaire – Hines, Cudmore, Zirakashvili, Kayser, Domingo
Toulon: D. Armitage – Wulf, Bastareaud, Giteau, Palisson – Wilkinson (o), Tillous-Borde (m) – Masoe, Fernandez Lobbe, Rossouw – Kennedy, Botha – Hayman, Bruno, Sheridan

Les deux meilleures équipes européennes s’affrontaient pour leur première finale continentale. L’enjeu du match a d’abord pris le pas sur le spectacle en première période avant d’assister à une deuxième période de qualité.

Clermont a tout tenté

Clermont domine. Clermont marque. Mais Clermont perd. Malgré une première période fermée, Morgan Parra ouvre le score rapidement (3-0, 3e). Jonny Wilkinson lui répond (3-3, 14e). Le match est lancé mais les défenses respectives prennent le pas sur les phases offensives. Brock James tente le tout pour le tout. Le coup de pied par dessus file dans l’en but. A la course, il est plus rapide et aplatit… sur la ligne d’en but extérieure. L’essai est logiquement refusé (35e). Les deux équipes rentrent au vestiaire sur ce score de 3 à 3.

La deuxième période démarre sur les chapeaux de roue. Napolioni Nalaga déborde sur la ligne de touche et aplatit malgré le retour de Delon Armitage (8-3, 42e). La réponse de Jonny Wilkinson au pied (8-6, 46e) ne bouleverse pas les nouvelles intentions clermontoises. Dans la foulée, Brock James est à la conclusion d’une magnifique action. L’ouvreur tape derrière le dos de la défense. Rougerie récupère et sert son demi d’ouverture sur un plateau (15-6, 48e).

Toulon, la patience a payé

Un temps malmené, le RC Toulon ne baisse jamais les bras. Appliqués en défense, les Rouges et Noirs profitent des fautes clermontoises pour ne pas être distancés. La botte de Jonny Wilkinson a encore été l’arme principale des joueurs de Bernard Laporte avant que Delon Armitage s’envole pour l’essai. L’arbitre, Alain Rolland, aurait pu siffler une pénalité. Il ne l’a pas fait et le turnover est fatal aux Jaunards. Fernandez-Lobbe ramasse le ballon avant de le passer à son arrière anglais. Delon Armitage n’a plus qu’à courir à l’en but et chambre Brock James au passage (15-14, 64e). La transformation est réussie par le maître anglais (15-16, 66e).

Pour la première fois du match, Toulon prend les devants. Clermont ne reviendra pas. Malgré certaines opportunités, l’ASM bute sur une défense toulonnaise bien en place. Exemplaires, le RCT s’impose sur tous les rucks, perturbe les sorties de ballons et jaillit sur chaque action. David Skrela a la gagne au bout du pied mais son drop face aux poteaux est contré par l’armada rouge et noire. La dernière cartouche s’est envolée en même temps que les espoirs des supporters. Toulon est champion d’Europe.

Le spectre des finales perdues c'est, une nouvelle fois, abattue sur les têtes clermontoises. Pour cette première finale européenne, l'ASM n'a pas sur conserver son avantage pendant 80 minutes et Toulon s'est imposé. Après leur défaite en Challenge Européen la saison passée, les hommes de Mourad Boudjellal s'installent sur le toit de l'Europe en remportant la plus belle des compétitions européennes.