Clermont a pris sa revanche

Les Clermontois se sont imposés face aux Saracens (13-9) qui les avaient battus l’année dernière à ce stade de la compétition. Dans un match engagé de part et d’autre, les Clermontois ont réussi à tirer leur épingle du jeu pour rejoindre Toulon en finale.

Clermont a pris sa revanche
Wesley Fofana, auteur du seul essai du match face aux Saracens. Crédit: AFP/Thierry Zoccolan
ASM Clermont-Auvergne
13 9
Saracens

Un jeu fermé et un dénouement incertain. Tel est souvent le cas dans ce genre de match couperet qui peut mener à une finale de Coupe d’Europe. Les Clermontois et les Sarries n’ont pas dérogé à la règle ce samedi dans le chaudron de Saint-Etienne.

Des Clermontois fébriles

La première mi-temps se déroula non sans accroc pour les Clermontois malgré une défense solide, notamment grâce à son pack qui a souvent pris l’ascendant en mêlée. De nombreux ballons au sol, des fautes et des imprécisions laissèrent des espoirs aux Anglais qui se retrouvaient en tête à la pause (3-6).

Le fait du match : l’essai de Fofana

La seconde période démarra elle sur les chapeaux de roue pour les Jaunards. Le coup de pied intelligent de Brock James en direction de Wesley Fofana permet au centre d’aplatir dans l’en-but. Clermont mène alors 10 à 6 et peut espérer disputer une nouvelle finale. Ce n’était sans compter sur les Anglais qui ont maintenu la pression sur les Clermontois. L’en-but de ces derniers a chauffé lorsque les Sarries ont investi leur camp à l’image de Wigglesworth qui réussit à la 60ème à tromper Nalaga. Un en-avant de Burger coûte un essai certain aux Anglais. Les Clermontois ne s’affolent pas pour autant et encaissent les mêlées qui se multiplient dans leurs 10 mètres. Ils ne lâchent pas et James assura en tant que buteur. Les Clermontois peuvent être soulagés, eux qui se sont montrés efficaces en défense et en gérant habilement leurs temps faibles.

Avec cette victoire, Clermont a encore l’espoir de remporter (enfin) cette Coupe qui leur tend les bras depuis quelques années face à un adversaire habitué des phases finales, le RCT, qui a paru plus fébrile face à Leinster. Les deux équipes vont devoir montrer leur meilleur visage lors de cette finale 100% française s’ils voudront l’emporter. Rendez-vous le 2 mai pour le dénouement de cette compétition.