Le Stade Français s'offre le derby

Malgré une équipe remaniée, le Stade Français s'est imposé face au Racing-Métro, au Stade de France, dans le derby parisien (19-16). Avec cette défaite, le Racing voit ses chances de disputer un barrage à domicile s'éloigner.

Le Stade Français s'offre le derby
Stade Français
19 16
Racing-Métro 92
Stade Français: Porical ; Fainifo, G.Williams, Rodriguez, Camara ; (o) Contepomi, (m) Bézy ; Missoup, Parisse, Tomiki ; Moster, Flanquart ; Slimani, Sempéré, Frou. Remplaçants: Bonfils, De Malmanche, Van Zyl, Garrault, Dupuy, Plisson, Vuidravuwalu, Wright.
Racing-Métro 92: Hernandez ; Fall, Chavancy, Estebanez, Imhoff ; (o) Wisniewski, (m) Machenaud ; Le Roux, Matadigo, Battut ; Van der Merwe, Carizza ; Ducalcon, Szarzewski, Brugnaut. Remplaçants: Bianchin, Lo Cicero, Metz, Qovu, Descons, Vakatawa, Cronje, Orlandi.
ÈVÉNEMENTS: TOP 14 - 25E JOURNÉE 21/04/2013 | Stade Charlety

La possibilité d’accueillir leur match de barrage à domicile. Voilà quel était l'enjeu du match pour le Racing-Métro face à un Stade Français qui alignait son équipe bis en vue de leur demi-finale d'Amlin Cup , la semaine prochaine, face à Perpignan. Mais face à une équipe du Stade Français qui aura tenu jusqu'au bout, les Racingmens, amorphes, n'ont pas atteint cet objectif. Pour l'atteindre, il faudra obtenir une victoire bonifiée face à un concurrent direct, Castres, qu'il recevra lors de la 26ème et dernière journée.

Pourtant le match avait bien commencé pour le Racing, après vingt premières minutes de très bonne qualité entre les deux équipes, qui a inscrit le premier essai du match par son ouvreur Jonathan Wisniewski, auteur de tous les points de son équipe dans ce match (3-7, 20'). Le derby a ensuite petit à petit baissé en intensité, le Stade va donc en profiter pour inscrire son seul essai de la partie par son centre Williams juste avant la pause (10-10, 40').

Le Racing totalement tétanisé par l'enjeu

Le Stade Français a même réussi à prendre l'avantage au retour des vestiaire grâce à une pénalité de Porical (13-10, 55') mais l'inévitable Wisniewski lui a répondu par deux autres pénalités transformées (13-16, 64'). Dans le dernier quart d'heure, le racing, sûrement crispé par l'enjeu va craquer et Porical va propulser le Stade en tête avec deux pénalités (19-16, 73'). Ce sera le score final, les Racingmens ne parvenant pas à revenir, se montrant trop indisciplinés en fin de match. Le Racing va devoir se relever, dans quinze jours face à Castres, à Colombes.

Crédit photo: Franck Fife/AFP