Toulon ou Castres, qui soulèvera le Bouclier de Brennus ?

La finale du Top 14 opposera Toulon et Castres le 1er juin au Stade de France. Même si le RCT sera favori pour cette finale, il ne faut néanmoins pas enterrer les Castrais trop vite.

Toulon ou Castres, qui soulèvera le Bouclier de Brennus ?
Toulon ou Castres, qui soulèvera le Bouclier de Brennus ?

Respectivement vainqueurs de Toulouse et de Clermont, Toulon et Castres se retrouveront au stade de France ce vendredi 1er juin pour la finale du Top 14. Les deux équipes ont eu un parcours totalement différent mais chacune à des avantages à faire valoir. Même si Toulon semble favori rien n'est joué dans la course au Bouclier de Brennus.

Toulon, en route vers le doublé

Réaliser le doublé H-Cup/Top 14 cela relevait de l’impossible en début de saison. En effet, le calendrier est tellement chargé que la plupart des équipes ayant tenté le doublé par le passé se sont écroulées physiquement et psychologiquement près du but, le Stade Français en 2005 ou Toulouse en 2008. Mais Toulon semble armé pour réaliser cet exploit. Déjà champion d’Europe, les Varois sont en mesure de réaliser ce doublé à condition que le RCT réponde présent physiquement après les multiples efforts consentis. Toulon a de nouveau impressionné face à Toulouse vendredi dernier lors de la demi-finale du Top 14 (24-9). Les Toulonnais ont surnagé en seconde période, ce qui est difficile à croire seulement six jours après leur finale de H-Cup, à Dublin, face à Clermont. Toulouse avait bénéficié d’une semaine de préparation supplémentaire pour cette demi-finale.

La question physique est donc le point d’interrogation principal. Mais si Toulon est aussi proche du doublé il le doit aussi à son effectif pléthorique. Grâce notamment à des sommes d’argents assez conséquentes injectées dans le club depuis maintenant plusieurs années par le président du RCT, Mourad Boudjellal. Avec ces moyens financiers importants, Bernard Laporte a pu faire venir plusieurs pointures internationales chez les rouges et noirs: Wilkinson, Giteau, Botha, Roussow, Hayman, Michalak et bientôt Habana. Les Varois sont donc lancés vers un doublé que seul Toulouse, en 1996, a réalisé mais cette année là les clubs anglais n’avaient pas participé à la H-Cup, ce qui minimise la performance par rapport à ce que peut réaliser le RCT. Sur sa route vers le doublé, le RCT va devoir franchir un dernier obstacle nommé le Castres Olympique.

Castres, un exploit peut en cacher un autre

Castres en finale du Top 14. Il faut reconnaître que personne n’aurait misé sur l’équipe castraise avant les phases finales du Top 14 et encore moins au début de la saison. La finale semblait toute tracée entre Toulon et Clermont. Oui mais voilà, c’est finalement le Petit Poucet tarnais qui ira affronter les Galactiques varois en finale du Top 14. Comme l’expliquait le trois-quarts centre du CO, Romain Cabannes, son équipe à réaliser: «un authentique exploit» en se qualifiant pour sa cinquième finale du championnat de France, vingt ans après leur dernier titre (1993). Un choc des extrêmes en perspective. En effet Castres n’est que le neuvième budget du Top 14 et ne possède pas le même effectif que Toulon. Mais les tarnais ont réussi à déjouer tous les pronostics pour priver Clermont d’une finale de Top 14 et surtout d’une revanche face à Toulon après leur défaite en H-Cup face à ces mêmes toulonnais.

Mais finalement, peut-on vraiment considérer Castres comme une véritable surprise. Les Tarnais montent en puissance depuis quatre ans (deux fois barragistes et deux fois demi-finalistes). Cette montée en puissance, le CO le doit en grande partie à son duo d’entraîneur Labit et Travers qui s’occupera d’ailleurs du Racing-Métro la saison prochaine. Avec son formidable duo, Castres a su se créer une équipe basée sur un collectif fort plutôt que sur des stars aux grosses individualités. Un effectif composé d’anciens joueurs de deuxième division tel que Rémi Talès anciennement en Pro D2 et aujourd’hui sélectionné avec les bleus pour la tournée d’été en Nouvelle-Zélande. Ils sont en effet une vingtaine à être passé par la deuxième division avant de venir à Castres. Un passage qui leur a forgé un caractère et leur permet aujourd’hui d’être de vrais combattants sur le terrain et de ne jamais rien lâcher. Castres peut-il gagner ce bouclier de Brennus ? Cela semblerait fou mais un exploit peut en cacher un autre.