Les enjeux de la 26ème et dernière journée

Ce samedi à 14h45, les sept derniers matchs de la phase régulière du Top 14 auront lieu, avec plus ou moins d'enjeu selon chaque match. Entre course au maintien et lutte pour la qualification pour les phases finales, voici la présentation de cette dernière journée et des batailles à distances qui vont être livré.

Les enjeux de la 26ème et dernière journée
©Montage VAVEL France

Pour l'obtention d'une place en demi-finale :

 Les deux premières places donnant un accès direct à une demi-finale ( les deux demies auront lieu à Lille cette année), l'importance d'être parmi les deux premiers du championnat est donc grande. C'est donc une lutte acharnée que vont se livrer Toulon (73 points), Montpellier (71 pts), Clermont et le Racing-Métro (tous les deux à 69 points) afin d'obtenir l'un de ces deux précieux sésames. Le RCT, qui vient de s'offrir l'opportunité de conserver son titre en HCup après une victoire en demi-finale face au Munster, aura a coeur de terminer cette phase régulière par une victoire lors de la réception délocalisée à l'Allianz Riviera à Nice du Stade Français. Emmené par son armada de stars internationales telles que Bryan Habana, Matt Giteau ou Jonny Wilkinson, le club varois n'a besoin que d'une victoire pour voir son ticket pour la demie composté. Montpellier, 2ème, recevra un autre prétendant à la demie, le Racing-Métro. Les franciliens, dont la fin de saison est beaucoup plus satisfaisante que le début, ne baisseront pas les bras, même si la tâche s'avèrera difficile face à une équipe de Montpellier qui a le même objectif et qui n'a plus perdu à domicile en championnat depuis le 23 novembre dernier. Enfin, l'ASM Clermont, sèchement battue samedi dernier sur la pelouse des Saracens, va avoir l'occasion de montrer sa force morale à domicile face à un USAP en grand danger qui fera tout pour sa survie.

Notre pronostic : Qualification pour la demi directe de Toulon et Montpellier.

Pour un match de barrage à domicile :

La 3ème et la 4ème place permettent de recevoir respectivement le 6ème et le 5ème pour un match de barrage aux airs de quart de finale, puisque le vainqueur se qualifierait pour une demie à Lille le 16 ou le 17 mai. Dans la course aux 3ème et 4ème places, on retrouve bien évidemment les 4 premiers (Toulon, Montpellier, le Racing et Clermont), puisque deux de ces clubs n'auront pas réussi à se qualifier directement pour la demie. Nous devons ajouter à cette liste le champion en titre castrais et le club le plus titré du rugby français et européen, Toulouse, tous deux à 66 et 64 points, mais également le Stade Français, également à 64 points. Quand on sait que seul Montpellier en 2011 avait réussi à se qualifier à l'extérieur en match de barrage, on comprend donc l'importance de cette lutte. Castres se déplace du côté de Bayonne, dont l'avenir en Top 14 n'est pas assuré, et s'attend donc à une confrontation relevée du côté du stade Jean Dauger. Les toulousains, eux, ont vraiment très peu de chances de décrocher une 3ème ou une 4ème place. En effet, il faudrait compter sur une victoire bonifiée face à Grenoble conjuguée aux défaites de ses concurrents. Seul avantage: Toulouse est la seule équipe sur les 5 à recevoir pour cette dernière journée. Quant au Stade Français, il faudrait une victoire bonifiée à Nice face à l'ogre toulonnais, et des défaites de ses concurrents, ce qui paraît impossible.

Notre pronostic : "quart de finale" à domicile pour Clermont et le Racing, à condition d'un faux-pas du CO.

Pour un match de barrage :

Les deux places pour ce barrage à l'extérieur se disputeront entre le CO (66 pts), Toulouse (64 pts), et le Stade Français (64 également).  Le Stade Français, en déplacement à Toulon, a donc très peu de chances d'obtenir une de ces deux places, mais fera tout ce qui est en sa capacité pour déjouer les pronostics. De leur côté, les castrais et toulousains, s'ils ne parviennent pas à se qualifier pour un quart à domicile, se consoleront avec un déplacement. Il faut cependant noter que le classement final aura une double importance puisque les 6 premiers du championnat disputeront la nouvelle compétition européenne , la European Rugby Champions Cup, et que le 7ème devra de son côté disputer un barrage (encore un!) aller-retour face au 7ème du Premiership (championnat anglais).

Notre pronostic : Toulouse qualifié, ainsi que le CO. Paris 7ème.

Pour le maintien dans l'élite :

Alors que le sort du BO est déjà scellé depuis de nombreux matchs après cette saison catastrophique, la lutte pour le maintien va faire rage ce week-end, entre Perpignan, Oyonnax et Bayonne (50 points pour les 3), mais également Grenoble. Mais, malheureusement pour l'USAP, il est difficile de croire en ce maintien. En effet, après une année très difficile également, les protégés du public d'Aimé-Giral sont forcés à l'exploit dans le chaudron auvergnat de l'ASM, qui y est invaincue depuis 76 matchs et une défaite contre... le BO! De plus, les joueurs de Vern Cotter, qui tenteront de décrocher une demie sans passer par la case "barrage", auront à coeur de montrer à leurs supporters que la déroute londonienne du week-end passé n'était qu'un faux-pas. Une victoire catalane serait vraiment héroique et miraculeuse, il faut l'avouer. Mais impossible n'est pas Sang et Or. Mais si jamais l'USAP ramène ne serait-ce qu'un bonus défensif du Stade Marcel Michelin, l'histoire n'est plus la même, car Bayonne, qui reçoit Castres, et Oyonnax qui se déplace chez le promu briviste (qui n'a plus rien à jouer si ce n'est une dernière victoire à domicile pour cloturer cette saison du retour dans l'élite en beauté), ne pourraient encore moins se permettre de perdre. Enfin, le FCG, qui n'est mathématiquement pas encore sauvé, se déplace à Toulouse, mais, avec ses 3 points d'avance sur les autres,descendrait donc seulement si Bayonne, Oyonnax et Perpignan sortaient vainqueurs de leurs confrontations respectives. Donc autant la relégation pend au nez de l'USAP, autant celle du FCG, en difficulté en fin de saison, serait une surprise.

À noter qu'en cas d'égalité, la donne peut changer selon le nombre d'équipes à égalité et selon les équipes :

-si Grenoble obtient un bonus défensif à Toulouse et que Perpignan, Oyonnax et Bayonne gagnent sans bonus, c'est Grenoble qui descend (selon le goal-average)

-si l'USAP, Oyonnax et Bayonne se retrouvent encore  à égalité à l'issue de leurs matchs, c'est Perpignan qui se retrouve en Pro D2

-égalité Bayonne/Perpignan: Bayonne descend

-égalité Perpignan/Oyonnax (la plus probable): Perpignan descend

 -égalité Oyonnax/ Bayonne: Oyonnax descend