Présentation de la 8ème journée de Top 14 (Partie 2)

Au programme de cette 2ème partie de présentation, le Castres Olympique tentera de se relancer en recevant Grenoble, La Rochelle reçoit Lyon pour un match capital dans la course au maintien, Brive se déplace du côté du Racing-Métro. Et surtout, le Stade Toulousain et le Stade Français s'affronteront pour le "Choc des Stades", le "classico du rugby", affiche qui a un peu perdu de sa superbe mais dont l'enjeu sera fort pour les 2 protagonistes, mais de manière différente.

Présentation de la 8ème journée de Top 14 (Partie 2)
Le Stade Toulousain, ici en 2013, nous avait habitué à mieux que ce début de championnat.

Castres Olympique - FC Grenoble Rugby ( Samedi 04 Octobre, 18h30):

Qui aurait parié à l'issu de la dernière saison de Top 14 que le CO, vice-champion un an après son sacre, recevrait un club de Grenoble classé 4ème, dans la position d'un club en danger et relégable? Pas grand monde, sûrement. Car certes, des joueurs comme Baï (Leicester), Dulin (Racing-Métro), Claassen (idem), Teulet (retraite), ont quitté le club. Mais le CO a enregistré des arrivées intéressantes telles que celles de Beattie (prêt, Montpellier), Sivivatu (Clermont), ou même des prolongations de joueurs très suivis comme Kockott, Lamerat, Diarra. Et pourtant, à Castres, les journées de championnat déjà écoulées ont montré que les tarnais ont des difficultés à mettre leur jeu en place, bien qu'à l'issue de la défaite à Lyon, le staff et les joueurs ont déclaré que la machine était en train de bien se roder. Quelles peuvent être les raisons de ce début de saison difficile? On peut penser à une attaque qui peine à concrétiser ses occasions (129 points, 13ème attaque avec seulement 1 point marqué de plus que le CAB), mais aussi à une défense qui a encaissé 196 points, soit la 13ème défense, loin devant La Rochelle. Mais ce n'est pas à cette place dans les statistiques que l'on s'attendait à voir le CO.

Côté Grenoblois, la saison débute très bien. Les hommes de Fabrice Landreau, qui ont enregistré de belles recrues (on pense en particulier à Wisniewski ou Héguy), sont classés 4èmes avec 4 victoires contre 3 défaites. Portés par un Ratini qui explose réellement pour sa deuxième saison en Isère,avec déjà 6 essais marqués dont un triplé face à l'UBB lors de la 3ème journée, les isérois comptent bien mettre leurs hôtes en difficulté ce samedi. Avec la 2ème attaque du championnat, les grenoblois auront à coeur de tenter un gros coup du côté de Castres. A noter que leur défense n'est que la 9ème de ce championnat, ce qui pourrait constituer une petite ombre au tableau.

Dans leurs face-à-face des deux dernières saisons, les deux clubs se partagent les points. Les Castrais l'ont emporté les deux fois à domicile, et avec la manière (30-13 et 34-6) tandis que les Grenoblois étaient sortis vainqueurs à domicile, un peu plus difficilement (14-12 et 20-16). Mais lorsque l'on connaît la bonne dynamique grenobloise et surtout la peine castraise à concrétiser, on peut se dire que Grenoble a tout à fait le droit de viser la victoire à Castres. Il faut aussi prendre en compte le fait que sur ses 5 derniers matchs, Grenoble a joué 4 fois à domicile et a donc pu en profiter pour engranger des points face à Bordeaux, La Rochelle, Bayonne, et même le Racing-Métro. En revanche, les déplacements ont donné lieu à des défaites, bien que ce fut de très peu chez les grosses écuries de Clermont et Montpellier (30-26 et 20-17), et un peu plus difficile à Oyonnax (40-27). Autant dire que l'on pourrait assister à un match très disputé de toutes parts.

Compositions:

                                                   Castres Olympique:                                                      

Lazar - Mach - Fa'anunu 
 Samson - Capó Ortega 
            Faasalele - Caballero - Beattie

Kockott - Kirkpatrick 
Martial - Cabannes - Lamerat - Evans 
Palis 

 (Remplaçants: Dumora Combezou Garcia Taumoepeau Wihongi Bornman Rallier Gray )

FC Grenoble:

 Dardet - Heguy - Owen
 Hand - Skeate
 Vanderglas - Alexandre - Grice
 McLeod - Wisniewski
 Caminati - Hunt - Farrell - Ratini
 Gengenbacher

 (Remplaçants: Messina - Choirat - Buckle - Rey - Hegarty - Hart - Diaby - Willison)

Atlantique Stade Rochelais - Lyon OU (Samedi 04 Octobre, 18h30):

Ce soir, les rochelais reçoivent Lyon dans un contexte différent que l'an dernier puisque ces deux équipes s'affrontaient auparavant en Pro D2 (à noter que Lyon, leader incontesté, l'avait même emporté à La Rochelle). Et comme on le sait, il est difficile de ne pas faire le chemin inverse après une saison dans l'élite. Mais ces deux équipes vont avoir à coeur de poursuivre l'aventure, ce qui passera par des victoires, en particuliers face aux concurrents directs pour le maintien. C'est le cas ce soir, entre des lyonnais 9èmes avec 3 victoires et des rochelais bons derniers aux côtés de Toulouse et Castres, avec 2 victoires. Mais ces castrais et toulousains, les rochelais les ont battus, et de belle manière en plus (37-25 face à Toulouse et 41-16 face à Castres). Leur seule défaite à domicile a eu lieu lors de leur dernière réception, celle de Bordeaux-Bègles (26-29). Cependant, les rochelais s'exportent mal ( 37-15 à Brive, 60-19 à Toulon, 30-12 à Grenoble, et 43-10 chez le Stade Français).

Du côté lyonnais, gagner à l'extérieur est aussi difficile, avec des défaites à Bordeaux, au Stade Français, Racing-Métro, et Clermont. Seules les victoires à la maison face à Brive, Oyonnax, concurrents pour le maintien, et Toulouse, en difficulté en ce début de championnat, ont permis aux lyonnais de compter plus de points que leurs adversaires du jour. Mais comme l'a dit le pilier rochelais Synaeghel, "il ne faut plus perdre à domicile", c'est pourquoi les rochelais ne se laisseront pas intimider par des Nallet, Estebanez, Smith et autres. C'est d'ailleurs ce qu'a fait remarquer l'entraîneur du LOU Olivier Azam, qui a déclaré à Rugbyrama s'attendre à souffrir à La Rochelle. Autant dire que ce match capital risque d'être disputé sous haute-tension, et que le perdant perdra des points capitaux pour la lutte finale pour le maintien.


 Compositions:

La Rochelle:

                      

Synaeghel - Forbes - Atonio

Eaton  - Cedaro
Sazy - Gourdon - Qovu 
Audy - Grant 
Bobo - Botia - Gard - Alofa 
Murimurivalu 

(Remplaçants: Cler - Berger - Corbel - Kaulashvili - Djebaili - Goujon - Geledan - Graham )

Lyon OU :

Castex - Bonrepaux - Tui
Njewel - Nallet
 N'Zi - Ghezal - Tu'ineau
 Lorée - Brett
 Ratuvou - Sukanaveita - Bonnefond - Romanet
 Loursac

 (Remplaçants: Smith - Januarie - Estebanez - Felsina - Viljoen - Regard - Pungea)

Racing-Métro - CA Brive (Samedi 04 Octobre, 18h30):

Si l'on devait citer un match de cette journée pour lequel le favori est facilement trouvé, ce serait celui-ci. Un Racing-Métro composé de joueurs de qualité face à une modeste équipe briviste. Et pourtant, seuls 5 points séparent ces deux équipes. Le Racing a déjà gagné à Montpellier pour l'ouverture du championnat, face à Lyon, Toulouse mais surtout face à Toulon (3ème journée). Mais il a connu des revers à Bordeaux, Clermont et Grenoble.

Les brivistes, eux, avaient très bien commencé par une victoire face à La Rochelle 37-15. Ils ont ensuite enchaîné par une défaite à domicile face à Clermont puis à Lyon, mais ont su rebondir en recevant Toulouse (26-19). Mais par la suite, une défaite à Bayonne (23-6) et surtout une humiliation contre Toulon (13-53) les ont refroidis, avant qu'ils ne gagnent face à Bordeaux-Bègles (34-24). C'est donc un début de saison dans les cordes, et les brivistes, même s'ils ne comptent que 3 points d'avances sur les 3 derniers.

Sur leurs 5 dernières confrontations, les franciliens l'ont emporté 3 fois mais ont été tenus en échec sur des matchs nuls à 2 reprises, dont lors de leur dernier déplacement à Amédée Domenech (9-9). Cependant, on voit bien que la victoire relèverait de l'exploit pour les corréziens, qui vont juste tenter de mettre un beau jeu en place et d'éviter la casse au maximum.

Compositions:

Racing-Métro:

Ben Arous - Lacombe - Ducalcon 
Kruger - van der Merwe 
Le Roux - Gérondeau - Claassen 
Machenaud - Goosen 
Thomas - Dumoulin - Chavancy - Planté 
Dulin 

(Remplaçants: Phillips - Dambielle - Brugnaut - Audrin - Mujati - Lauret - Metz - Maurouard )

CA Brive:

Asieshvili - Acquier - Barnard
Pinet - Waqaniburotu
Hirèche - Luafutu - Murphy
 Neveu - Swanepoel
 Bakaniceva - Malei - Sanchou - Masilevu
 Mafi

 (Remplaçants: Germain - Laranjeira - Pejoine - Jourdain - Lavergne - Koyamaibole - Acosta - Boukerou )

Stade Toulousain - Stade Français Paris (Samedi 04 Octobre, 20h45):

Pour la fin de cette journée, le classico du rugby ! Toulouse contre Paris, les deux Stades qui s'affrontent, soit les 2 clubs les plus titrés, qui cumulent à eux deux 32 titres dont 14 sur les 21 dernières saisons (9 pour Toulouse, 5 pour Paris). Mais cette affiche fait un peu moins rêver quand on voit que Toulouse, club le plus titré en Top 14 et en HCup, se retrouve au fond du classement avec 2 victoires lors des eux premières journées, suivies d'une série de 5 défaites consécutives dont une à domicile face à l'ASM, mais d'autres à La Rochelle ou même Brive, modestes équipes face aux hommes de Novès. Les hauts-garonnais, renforcés par des arrivées de joueurs de renom (dont Harinordoquy et surtout Toby Flood), sont à la peine en ce début de championnat. 10ème attaque avec le Racing et 8ème défense, les joueurs toulousains n'y arrivent plus. Après avoir difficilement disposé d'Oyonnax en ouverture, avec un arbitrage très contesté par les Oyonnaxiens et les spécialistes, puis après avoir facilement battu l'autre mauvaise surprise de début de saison, les toulousains se sont éteints par la suite. Notons tout de même que sur ces 5 défaites il y a 4 déplacements, et que la seule défaite à domicile fut contre Clermont, leader avant cette journée, dépassé par le RCT hier soir. Mais les toulousains inquiètent, et lorsque l'on voit Castres et Toulouse si bas, on a peur de revivre la disparition de deux gros clubs, récents cadors, un peu comme le BO et l'USAP l'étaient avant de descendre en Pro D2.

En face, des parisiens qui depuis l'an dernier, retrouvent le parfum des ambitions, et ne font plus que se placer dans le ventre mou du championat. Parfois leaders l'an dernier, non-qualifiés de justesse pour les barrages et éliminés en barrage de qualification pour la HCup, les parisiens ont tout de même bien commencé le championnat, en l'emportant à Castres (25-22) pour l'ouverture, puis à domicile face à Lyon (20-17), avant de perdre lourdement à Oyonnax. Mais ensuite, ils ont battu Bayonne, mais surtout, ont créé l'exploît de ce début de saison 2014-2015 en allant gagner sur la pelouse de l'ogre toulonnais (28-24). La magie n'a pas opéré une deuxième fois à Montpellier (23-3), mais les franciliens ont su rebondir et faire le nécessaire face à La Rochelle 43-10.

Lors de leurs deux derniers déplacements à Toulouse, les parisiens étaient rentrés bredouilles (43-16 puis 28-10), et n'avaient, lors de leur match à domicile en mars dernier, qu'obtenu les 2 points du match nul dans un match très disputé où ils avaient failli l'emporter (27-27).

Mais vu le contexte actuel, avec des parisiens logiquement 3èmes, et surtout des toulousains relégables, qui sait, peut-être que la roue pourrait tourner, et que le Stade Français pourrait enfin franchir le pas de la victoire à Toulouse. Mais attention à ces Toulousains, qui pourraient faire parler leur expérience et remonter la pente qu'ils ont déjà bien dévalée. Affaire à suivre...