Héroïque, Bayonne fait tomber Clermont, pendant que Holmes guide La Rochelle

Nouveau doublon ce week-end, mais les clubs ont su produire un spectacle aussi qualitatif que d'habitude. Il faut dire que les affiches de cette journée étaient aussi alléchantes que les matches internationaux. En effet, le trio Néo-Zélandais de Pau (Slade, Smith et Taylor) affrontait le grand Racing ; Bordeaux-Bègles et son jeu offensif léché se rendaient chez des Grenoblois éblouissants à Clermont la semaine passée ; les Auvergnats, justement, allaient défier Bayonne dans l'ambiance incendiaire de Jean-Dauger ; et le Stade Français, épargné par les convocations en sélection (Bonneval, Plisson, Danty, Lakafia et Burban ignorés par Guy Novès), était en déplacement à Toulon.

Héroïque, Bayonne fait tomber Clermont, pendant que Holmes guide La Rochelle
Stoppés dans leur élan par Bordeaux-Bègles, les Grenoblois continuent de couler malgré une belle résistance

Meilleur joueur.

Pour conserver son invincibilité à domicile, La Rochelle a pu compter sur un grand Holmes ce dimanche après-midi. L'Australien, chirurgical au pied (20 points en passant une transformation et 6 pénalités), n'a pas tremblé au moment de départager les deux équipes, alors que le score était de 19-19 à cinq minutes de la fin. Ce demi d'ouverture de poche (1,75 mètre, 85 kg), doté d'une vision du jeu rare, a véritablement guidé son équipe, balle en main ou balle au pied.                            Pourtant privés d'Atonio et Gourdon, deux avants très précieux dans le jeu, les Rochelais ont su garder leur calme pour suivre l'exemple de leur étincelant n°10, qui gagne clairement à être connu en France et dans son pays.

Meilleure équipe.

Certes, Clermont venait sans ses (très) nombreux internationaux (Fofana, Lamerat, Vahaamahina, Spedding, Ric et Nakaitaci). Le résultat aurait probablement été différent s'ils avaient été là, mais peu importe. Peu importe car Bayonne a mérité cette superbe victoire, en faisant preuve d'un courage et d'une solidarité monstres. Réduits à 14 au bout de 35 minutes de jeu, les Basques, qui ne partaient pas favoris avant la rencontre, se voyaient ainsi promettre l'enfer en deuxième période.   C'était sans compter sur un collectif écoeurant pour leurs adversaires, mené par l'intenable paire de centres Le Bourhis-Lovobalavu, eux-mêmes accompagnés par l'excellent Romain Martial. Avec une défense de fer et un calme froid en attaque, l'Aviron n'avait plus qu'à récolter les points par le pied d'Emmanuel Saubusse, qui n'a pas failli (17 points en passant une transformation et 5 pénalités).                                                                                                                                                                 S'ils parviennent à maintenir ce niveau physique et psychologique, le maintien leur tend les bras.

Meilleur match.

Entre Grenoble, bon dernier du championnat, et Bordeaux-Bègles, prétendant assumé aux phases finales, cette rencontre semblait déséquilibrée. Pourtant, sur leur pelouse, les Isérois ont causé bien des problèmes à cette formation joueuse, qui s'en est sorti de peu.
La première mi-temps tournait à l'avantage des visiteurs, qui avaient répondu à un essai d'Aplon et une pénalité de Wisniewski par un essai de Lesgourgues, transformé par le prometteur Hickey, également auteur de deux pénalités avant la pause. 13 à 8 donc pour l'UBB, qui allait avoir un mal fou à tuer ce match.
En seconde période, Farrell et Saseras plongeaient dans l'en-but pour le FCG, et Wisniewski se chargeait de la transformation. Une recette efficace, mais c'était sans compter sur la vitesse de Ducuing (un essai), conjuguée au sang-froid de Beauxis (une pénalité puis le drop de la victoire). Une défaite frustrante (22-24) pour des Grenoblois séduisants, mais terriblement friables mentalement (quatrième défaite de moins de 4 points cette saison). Leur place en Top 14 est de plus en plus étroite, et il faudrait désormais une succession de miracles pour qu'ils puissent y rester.

Résultats.

Pau 27 - 16 Racing
Castres 32 - 13 Brive                                                                                                                                                                                                                        Montpellier 25 - 20 Lyon                                                                                                                                                                                                                          Bayonne 22 - 14 Clermont                                                                                                                                                                                                                   Grenoble 22 - 24 Bordeaux-Bègles                                                                                                                                                                                                                La Rochelle 25 - 19 Toulouse                                                                                                                                                                                                                        Toulon 31 - 12 Stade Français