Mais où est passée Gabriela Koukalova?

La biathlète tchèque grande absente lors de cette année 201/2018 de biathlon s'est exprimée sur divers sujets...

Mais où est passée Gabriela Koukalova?
La tchèque absent cette année annoncée qu'elle ne serait toujours pas présente lors de la nouvelle saison.

Encore une année blanche...

La patronne du biathlon tchèque qui a remporté le globe de cristal en 2016 a donc connue une année blanche, sans aucune course. La faute à une blessure à un mollet, Gabriela qui avait aussi assez fermement critiquée les méthodes d'entraînement de son équipe nationale. Gabriela qui a confiée au site Sport.CZ qu'elle allait à nouveau manquée cette nouvelle saison de biathlon. La tchèque a déclarée "Je ne veux pas abandonner car on ne sait jamais. Peut-être que le sport me manquera dans un an ou deux et je reviendrai. Mais maintenant je n'ai plus envie de revenir." Une déclaration forte, la tchèque qui a commencée sa carrière en 2005 pourrait donc finir sa carrière sans adieux mais tout de même sur une belle note puisqu'elle avait remportée le globe de cristal en 2016. En tout cas on espère revoir Gabriela sur une course de biathlon à la lutte pour jouer les premiers rôles pour rendre le biathlon féminin encore plus indécis. Avec les cadres telles que Laura Dahlmeier, Kaisa Makarainen ou encore Darya Domracheva et l'émergence de jeunes talents comme Hanna Oeberg, Lisa Vittozzi et Anais Chevalier, le biathlon a un très bel avenir devant lui.

Une autobiographie à coeur ouvert

La tchèque qui s'est confiée au site iDnes.CZ sur son livre, sa vie et donc ce secret que Gabriela avait bien gardée avec son mari sur son anorexie. "J'ai été anorexiste pendant dix ans", la tchèque a gardée pour elle cette dure épreuve depuis l'âge de 17 ans. Dans son autobiographie, L'autre Gabriela Koukalova, la biathlète décrit la dureté des mots dont elle a pu être la cible, "Tout a commencé quand j'avais 17 ans. J'étais dans l'équipe junior. Il y avait un coach qui n'avait probablement aucune idée de comment la psychologie féminine était faite et qui ne savait pas comment communiquer avec une adolescente. Il me disait que j'étais grosse comme une truie". Elle confie ensuite,  "Un jour, je faisais un peu moins que mon poids actuel, il m'a amené devant un miroir et m'a dit : 'Regarde-toi, tu es nul'. Puis il a commencé à jeter ma nourriture dans les toilettes." Après ces terribles moments, Gabriela a connue une vraie descente aux enfers."À partir de ce moment, le poids est devenu une obsession. J'ai commencé à essayer n'importe quel type de régime. Pendant la saison, je continuais à me peser, si j'étais satisfaite de ce que les balances affichaient, alors je mangeais au petit déjeuner et au déjeuner. Mais le dîner n'existait pas. Quand je n'étais pas satisfait, c'était l'enfer. Il y avait des jours où je suis allé à la salle de bain pour vomir jusqu'à huit fois, d'autres où je n'ai rien mangé et bu juste quelques gouttes d'eau. C'était terrible, mais malgré tout entre 2012 et 2014, j'ai réussi à gagner des courses et à remporter des médailles aux Jeux olympiques de Sotchi." Un témoignage poignant de la part de la biathlète qui se confie ouvertement dans son livre. Si Gabriela a aussi décider de parler maintenant c'est aussi pour avertir et alarmer les jeunes. "J'ai décidé de rendre public mes problèmes pour avertir les jeunes athlètes, je ne veux pas qu'ils vivent ce qui m'est arrivé." On souhaite à cette grande championne de revenir sur les pistes si c'est son envie parce qu'en étant amoureux de ce sport, on ne peut qu'espérer un retour de cette grande dame du biathlon.

 

Sources: 

https://www.idnes.cz/                                                                                      https://www.ledauphine.com/skichrono                                                    https://www.sport.cz/