Présentation de la Coupe du Monde de ski alpin 2014/2015

Ce samedi débute une nouvelle saison des sports d’hiver avec le ski alpin et le slalom géant féminin avant de laisser la place aux hommes le dimanche. Comme pour chaque discipline hivernale, VAVEL France vous propose une présentation de la saison à venir, post-olympique et mondiale. Départ immédiat sur le satellite masculin de la planète ski alpin.

Présentation de la Coupe du Monde de ski alpin 2014/2015
© Agence Zoom

Après plusieurs mois d’entraînement et de stages au Chili ou encore à Ushuaia pour finir sur un dernier bloc sur le glacier de Tignes, les skieurs du grand cirque blanc sont de retour pour une saison qui s’annonce, encore une fois, exceptionnelle. De Marcel Hirscher à Aksel Lund Svindal en passant par Matthias Mayer, qui ne participera pas à l’épreuve inaugurale de la saison, et Alexis Pinturault, ils seront tous là tout au long de la saison.

La bataille pour le Gros Globe de Cristal…

  • Cet hiver encore l’Autrichien Marcel Hirscher, triple tenant du trophée et champion du monde de slalom chez lui, à Schladming, lors de la dernière édition, sera le grand favori mais le Français Alexis Pinturault, qui monte au classement depuis 2012 (10ème, 6ème puis 3ème), sera, sans aucun doute, sont plus grand et redoutable outsider tant Aksel Lund Svindal, le viking de Lørenskog, semble sur la fin. Mais celui qui a remporté 25 épreuves de la Coupe du Monde sa carrière peu et va réaliser quelques coups d’éclats dans les épreuves de vitesse et, pourquoi pas, remporter un troisième globe de la descente et un quatrième du super géant. Il ne faudra pas non plus oublier Ted Ligety, Felix Neureuther ou les deux autres norvégiens polyvalents Kjetil Jansrud et surtout la pépite Henrik Kristoffersen, lauréat du mythique slalom de Schladming sur la Planai l’hiver passé.
© Droits réservés

… en pensant aux Mondiaux

  • L’an passée, les Jeux Olympiques de Sotchi étaient le point d’orgue de la saison et occupaient toutes les têtes dès le coup d’envoi de la saison, déjà à Sölden. Cette saison c’est un peu la même chose mais avec les Championnats du Monde de Vail et Beaver Creek, dans le Colorado américain. Ted Ligety voudra y briller comme il l’avait fait à Schladming avec 3 médailles d’or décrochées (slalom géant, super géant, super combiné). Il y aura une énorme bagarre dans chaque disciplines et les Français voudront monter sur les podiums, comme d’accoutumée. Clarey, Poisson et Theaux pour la vitesse, Fanara, Pinturault, Grange, Missillier ou encore Lizeroux pour la technique.

Pinturault Roi de la technique ?

  • Le skieur de Courchevel né à Moûtiers, Alexis Pinturault, après trois hivers complets passés sur le circuit mondial, voudra à nouveau monter sur les podiums lors de ce nouvel exercice. Son irrégularité, surtout dans les slaloms spéciaux, lui a porté préjudice jusque là pour l’obtention d’un premier petit globe de cristal mais le médaillé de bronze olympique du géant à Sotchi, double vainqueur de la coupe du monde de combiné en titre, compte mettre les pendules à l’heure. Les adversaires du tricolores seront, tout d’abord, Marcel Hirscher et Ted Ligety, le fantasque funambule américain, Felix Neureuther, la colonie suédoise spécialiste des piquets serrés ou les Italiens Thaler et Nani sans oublier le Norvégien Kristoffersen. Les tricolores Thomas Fanara, Steeve Missillier, Jean-Baptiste Grange ou Julien Lizeroux pèseront également fortement sur les différentes épreuves.
© Agence Zoom/Christophe Pallot

Svindal encore au-dessus du lot ?

  • Du côté des épreuves de vitesse, l’an passé c’est le Scandinave Aksel Lund Svindal qui a le mieux géré l’hiver complet, en remportant les deux globes de cristal de la descente et du super géant, avant de craquer aux JO. En effet c’est le skieur de la Wünderteam Matthias Mayer qui a remporté la descente olympique alors que son compatriote Kjetil Jansrud a dominé le Super-G. Les nombreux autrichiens (Reichelt, Streitberger, etc.) seront biens entendus à surveiller pour Svindal tout comme le légendaire Bode Miller, le Suisse Patrick Küng ou encore le Canadien Erik Guay. Du côté des Français, et comme la saison passée, tout se concentrera autour d’Adrien Theaux et de Johan Clarey. David Poisson ainsi que Thomas Mermillod-Blondin et Alexis Pinturault essaieront de réaliser des coups d’éclats lors des différents Super-G, surtout ceux typés géants.