Bartoli la consécration

Au terme d'une finale rondement menée, elle remporte le premier titre du Grand Chelem de sa carrière en battant l'Allemande Sabine Lisicki sur le score de 6/1,6/4.

Bartoli la consécration
Crédit Photo: Reuters

Personne ne l'aurait cru en début de tournoi si elle annonçait sa victoire. Et pourtant aujourd'hui la française numéro quinze mondiale s'impose à Wimbledon six ans après sa défaite sur ce même court face à Venus Williams.

Pourtant les pronostics ne tournaient pas forcément en sa faveur. Sans avoir sorti une seule joueuse du top 15 depuis le début du tournoi, au contraire d'une Lisicki qui a battue au passage Serena Williams et Sam Stosur, elle ne remportait pas ses matchs avec une grande facilité mais toujours avec la marge nécéssaire.

Le scénario avait pourtant mal débuté puisqu'elle se faisait breaker d'entrée de match mais en profitant de la nervosité de son adversaire pas habitué à se retrouver dans ce type de match sous pression, elle va enchainer six jeux de rang pour boucler la première manche 6/1 en seulement trente minute de jeu. Avec seulement 35% de réussite derrière ses premières balles, l'Allemande n'a aucune solution pour contrer la puissance de la Française qui est totalement dans son match.

Dans le deuxième set presque bis repetita mais la Française conserve cette fois-ci sa première mise en jeu en sauvant au passage quatre possibilité de break. Toujours aussi fébrile au service, elle va commettre des doubles faute grossières pour laisser filer la bleue prendre un avantage important de 5/1 avec double break. L'Allemande presque en larmes sur son banc invective son clan pour se retirer une part de pression qui l'envahit. Dans ce jeu de service, elle va ainsi réussir à sauver trois balles de match d'une fort belle manière et sur sa lancée va réussir un débreak puis conserve pour la première fois du match sa mise en jeu une deuxième fois consécutivement.

Désormais devant à 5/4, Marion n'avait pas le choix et devait conclure sur son jeu de service pour ne pas espérer un retournement de situation improbable. C'est ce qu'elle a fait en remportant ce dernier jeu de service blanc sur un ace. Après avoir serré la main de son adversaire, elle se précipite vers son clan pour féliciter le travail effectué avec son père Walter, son sparring-partner Thomas Drouet et sa capitaine de Fed Cup Amélie Mauresmo dernière bleue vainqueur à Londres en 2006.

Elle devient ainsi la troisième française vainqueur à Wimbledon après Suzanne Lenglen et Amélie Mauresmo. Grâce à ce titre elle va retrouver le chemin du top 10 qu'elle a quitté il y a seulement quelques mois et va être désormais beaucoup plus libéré pour le reste de sa carrière après avoir atteint l'un des objectifs principaux de sa carrière.