L'Italie remporte la Fed Cup

Grande favorite de la finale face à la Russie, l'Italie n'a pas laissé de suspense en s'imposant trois matchs à zéro et remporte pour la quatrième fois de son histoire la compétition.

L'Italie remporte la Fed Cup
Sara Errani a offert deux des trois points de la victoire transalpine

On ne va pas vous le cacher, le résultat final ne laissait que peu de place au doute. L'Italie emmenée par Sara Errani n°7 mondiale et Roberta Vinci 13è mondiale est l'une des seules nations majeures du tennis féminin qui dispute sérieusement cette compétition qui est malheureusement trop délaissée par les toutes meilleures.

En face la Russie doit faire sans sa star Maria Sharapova mais aussi sans Maria Kirilenko, Elena Vesnina et Anastasia Pavlyuchenkova qui préfèrent disputer le Masters bis d'Istanbul plus intéressant en terme de points et d'argent. Reste à se poser la question de l'importance d'une Fed Cup dans un palmarès et de l'intérêt de placer un Masters bis la semaine de la finale de la Fed Cup...

Le capitaine russe Shamil Tarpischev a dû donc se résoudre à appeler la douzième joueuse russe avec Alexandra Panova 136è mondiale, la revenante Alisa Kleybanova victime d'un lymphome de Hodgkin en 2011 180è mondiale (ex 26è) et la jeune Irina Khromacheva 236è mondiale à 18 ans.

La première rencontre opposait donc Panova à Vinci et c'est finalement au terme d'un combat long de 3h13 que l'Italienne a pris la mesure de la surprenante russe. Dominée dans la première manche (7/5) par la Russe de 24 ans, Vinci avec sa capacité à casser le jeu adverse va réussir à renverser la tendance et remporter la seconde manche sur le même score (7/5). Dans la manche finale, la tension est importante et les premières crampes se font sentir. Menée 5-3 par la Russe, Roberta Vinci a réussi à tourner le match en sa faveur et gagner 8-6 pour le plus grand bonheur du public transalpin de Cagliari.

Pour la seconde rencontre Sara Errani n'a en revanche pas fait de cadeau à la jeune Khromacheva. Vainqueur 6/1,6/4, l'Italienne était soulagée à l'issue du match : "Elle est jeune, elle a beaucoup de talent, ce n'est jamais facile contre une joueuse qu'on ne connait pas".

Aujourd'hui le coach russe avait décidé de changer ses plans en remplaçant Panova certainement fatiguée par sa rencontre par Kleybanova. Seulement Errani n'a pas fait dans le détail en ne laissant que deux jeux à la joueuse russe (6/1,6/1) et a offert à l'Italie sa 4è victoire dans la compétition après 2006, 2009 et 2010.