Coupe Davis: Les Français n'ont plus le droit à l'erreur

Après un match assez décevant de la paire Gasquet-Benneteau face à une équipe mobilisée et puissante composée de Roger Federer et de Stanislas Wawrinka, la France perd le 3ème point de la finale de la Coupe Davis. Ils n'ont plus d'autre choix que de remporter les deux matchs en simple de Dimanche après-midi...

Coupe Davis: Les Français n'ont plus le droit à l'erreur
                              zimbio.fr
1
2

Ce match allait se dérouler dans le meilleur des contextes. En effet, après la neutralisation des deux équipes après les matchs en simple de Vendredi, ce double se voyait offrir une importance cruciale pour la suite et fin de la compétition. L'équipe qui le perdrait n'aurait d'autre choix que de gagner les deux simples du lendemain, tandis que le gagnant se voyait offrir deux chances de soulever la Coupe Davis. 

Certains avaient des inquiétudes à propos de l'état de Roger Federer après la défaite singlante de la veille face à un Gaël Monfils excellent, et surtout après la blessure au dos qui l'avait forcé à déclarer forfait pour sa finale à Londres contre Novak Djokovic. Mais c'est pourtant lui qui a été aligné pour ce double, avec comme coéquipier son acolyte de la victoire aux jeux olympiques de Londres, mais aussi celui avec qui il a eu certaines altercations la semaine dernière, en demi-finale des Masters de Londres, Stanislas Wawrinka. 

Au niveau du clan Français, Jo-Wilfried Tsonga était présenti pour jouer ce samedi avec Richard Gasquet, mais c'est finalement Julien Benneteau qui a été choisi par l'entraineur Arnaud Clément, peu de temps avant le début de la rencontre. 

Le premier set ne pouvait pas attaquer plus fort. D'entrée de jeu, les deux équipes montraient une intensité de grand match, chaque serveur gagnant assez facilement sa mise en jeu et montrant la confiance qui le guiderait au fil des jeux. Julien Benneteau, récent finaliste des Masters de Londres en double avec Edouard Roger-Vasselin, n'a pas été bouleversé par l'annonce tardive de sa qualification pour ce match et c'est lui qui s'est montré le plus entreprenant en ce début de match. 

Malheureusement pour les français, il aura suffit d'une petite baisse de rythme du côté de Richard Gasquet au filet pour que les elvètes fassent le break. (4/2) Comme nous le savons, il est très dur de rattraper un break de retard dans un match de double, surtout face à une équipe comportant les 2e et 4e meilleurs joueurs mondiaux. C'est donc sans concéder la moindre balle de break que les Suisses ont réussi à remporter le premier set 6/3. 

La confiance s'emparait alors du clan Suisse, tandis que les tricolores ne baissaient pas les bras après un premier set tout de même d'un bon niveau. Et comme au premier set, ce sont les français qui ont débuté au service, avec la puissance de première balle de Julien Benneteau, remporté sans problème. Federer concédait, le jeu d'après, la première balle de break en faveur des français, mais il a réussi à inverser la tendance et finalement revenir au score. 1/1 La même configuration s'est produite les deux jeux suivants, où les français ont remporté leur mise en jeu, avant de se procurer deux balles de break sur le service de Stan Wawrinka.

Ils ne parvennaient encore pas à concrétiser, même si les Suisses ont bien été aidés par le filet du Stade Pierre Mauroy. Les français vont payer cash ce manque d'efficacité dans les points importants. Après deux jeux identiques où les français remportent leur service et n'arrivent pas à concrétiser deux nouvelles balles de break,  Federer et Wawrinka ne se font pas prier pour breaker au meilleur moment, pour mener 6/5 et servir pour la deuxième manche. Ils le font grâce à un jeu blanc, montrant leur force et leur ambition, autant pour ce match que pour cette finale en général. 7/5

Le troisième set donne une impression de déjà vu. La team France attendait une remobilisation de leurs joueurs et tout particulièrement de Richard Gasquet mais elle n'aura pas lieu. Suite à quatre premiers jeux durant lesquels les bleux peinnent à rester au contact au score, il concèdent le break, à 2/2. Ce break sera concrétisé et maintenu tout au long du troisième et dernier set par les deux suisses devenus intraitables au fil des jeux. Jeu, set et match. 6/3, 7/5, 6/4.

La Suisse s'impose assez facilement dans un match qui pourrait les mener vers le titre, demain, dès le premier match qui opposera Roger Federer à Jo-Wilfried Tsonga. A noter que la Coupe Davis est le seul titre majeur qu'il manque à Roger Federer et il aura certainement à coeur de rendre une copie sans faute. L'espoir n'est tout de même pas perdu pour les français qui devront compter dans un premier temps sur une victoire de Tsonga, et ensuite sur un palpitant 5ème match entre les vainqueurs des premiers simples: Stanislas Wawrinka et Gaël Monfils.