Tsonga-Simon, destins croisés

Pour l'un l'aventure se poursuit tandis que pour l'autre elle s'arrête mais par la grande porte. Jo-Wilfried Tsonga vainqueur facile du Serbe Victor Troïcki va retrouver en quart le Suisse Roger Federer tombeur en cinq manches d'un Gilles Simon retrouvé.

Tsonga-Simon, destins croisés
fr.sports.yahoo.com

A l'issue du tirage au sort, beaucoup misaient sur le potentiel quart de finale explosif entre Jo-Wilfried Tsonga et Roger Federer et ne se sont donc pas trompés. C'est finalement sur le scénario pour y accéder que ça a été controversé.

Jo-Wilfried Tsonga très serein à l'issue de ses trois premières rencontres face à Bedene, Nieminen et Chardy a récidivé une nouvelle fois face au revenant serbe Victor Troïcki redescendu à la 57è mondiale. Performant au service mais surtout très efficace en retour, il prend à la gorge son adversaire très rapidement en lui assénant ses fameux coups-droit avec une grande facilité.

Jamais mis en danger, il remporte son match en moins de deux heures de jeu sur le score de 6/3,6/3,6/3 et n'a toujours pas perdu le moindre set ce qui lui permet d'aborder son prochain match avec le maximum de confiance. En réussissant cette performance au cours de cette première semaine de tournoi, il démontre qu'il a pris une certaine dimension dans les tournois du Grand Chelem après avoir déjà atteint ce niveau de la compétition lors de l'Open d'Australie en janvier dernier.

De son côté Gilles Simon était loin de partir favori pour sa rencontre face à l'helvète après avoir pris une correction trois semaines auparavant à Rome (défaite 6/2,6/1). Roger Federer avait remporté ses trois premiers tours avec une facilité déconcertante tandis que Gilles avait du batailler pour en arriver jusque là en disputant notamment plus de huit heures sur les courts soit deux fois plus que Federer.

Très rapidement le Suisse fait la différence dans la première manche en l'emportant 6/1 même si le score pouvait paraitre sévère. Puis à 3/2 en faveur du suisse et 0-30 sur le service de Gilles, tous les voyants étaient au vert pour Federer mais c'est le moment choisi pour "Gillou" de passer la surmultipliée. Sur le point qui lui permet de recoller à trois jeux partout, le Suisse chute en butant sur la terre battue. Coïncidence ou pas, c'est sur le jeu de service suivant que Federer concéde sa mise en jeu et Gilles remporte le second set 6/4. Plus offensif qu'à l'accoutumée, le Français met une énorme pression grâce notamment à son revers retrouvé. Sur sa lancée et dans la ferveur du Central il passe devant en gagnant la troisième manche 6/2. Federer décide de passer par la case vestiaire pour se remettre les idées au clair.

De retour sur le court avec de meilleures velléités, c'est au tour du Suisse de diriger l'échange et d'enchainer quatre jeux de rang pour recoller à deux sets partout à l'issue de ce quatrième set remporté 6/2. Le Français qui a pris un coup sur la tête commence à accuser le coup physiquement et se fait breaker d'entrée dans la manche finale. Impérial au service, Federer a réussi à conserver cet avantage jusqu'au bout non sans avoir du sauver des balles de débreak dans son dernier jeu.

Roger Federer est donc sorti vainqueur du 900è match de sa carrière et est pour la 36è fois de suite en quart de finale d'un Grand Chelem ce qui représente neuf années consécutives. Jo-Wilfired Tsonga va s'attaquer mardi à une montagne mais sait-on jamais, Gilles Simon a entraperçu le sommet.