Finale entre habitués

La finale du tournoi sur gazon du Queen's va voir s'affronter le tenant du titre croate Marin Cilic au local Andy Murray vainqueur à deux reprises en 2009 et 2011.

Finale entre habitués
www.croatia.org

Le gazon n'offre que peu de surprises et les spécialistes de la surface sont encore au rendez-vous puisque Marin Cilic et Andy Murray vont se disputer le titre du tournoi 250 du Queen's.

Respectivement tête de série n°1 et 5 du tournoi, Andy Murray et Marin Cilic ont tout de même du batailler pour en arriver là. Le Britannique battu l'an dernier dès son entrée en lice face à Nicolas Mahut a pris sa revanche puisqu'il a battu au second tour le récent finaliste en double de Roland Garros en deux manches accrochées. Il a ensuite eu un parcours plus abordable en éliminant l'Australien Marko Matosevic puis l'Allemand Benjamin Becker en deux manches. Il s'est ensuite confronté à une pointure de taille sur gazon avec Jo-Wilfried-Tsonga. Après un premier set perdu, il a su retrouver la plénitude de son jeu pour retourner la situation.

De son côté le Croate a eu un parcours un peu plus chaotique. Après un premier tour maitrisé face à son compatriote Ivan Dodig, il est passé proche de la correction face à l'Espagnol Feliciano Lopez puisqu'il s'est imposé sur le score de 4/6,7/6,7/5 en étant malmené au cours des deux premières manches. Puis il est allait réaliser une des sensations de la semaine en sortant le numéro deux du tournoi Tomas Berdych. Le Tchèque déjà battu d'entrée à Roland Garros par Gael Monfils a été sorti en deux sets pourtant accrochés (7/5,7/6). Seulement pour atteindre la finale il devait éliminer Lleyton Hewitt qui renait de ses cendres au cours de cette semaine londonienne. C'est au bout d'un combat long de 2h22 de jeu que le Croate obtient son ticket pour la finale et pour tenter de conserver ce titre.

Les deux hommes se sont déjà rencontrés à huit reprises et l'avantage est clairement pour l'Ecossais qui mène 7-1. Il a notamment battu son adversaire l'an dernier à Wimbledon en trois manches. Sur sa fraicheur physique et psychologique, avantage Murray donc.