Nadal-Djokovic, la passation de pouvoir?

A la veille du début du tournoi de Wimbledon, mais surtout après la nouvelle victoire de Rafael Nadal à Roland-Garros, revenons sur ce duel qui déchire les passions.

Nadal-Djokovic, la passation de pouvoir?
Le nuage Djokovic est-il passé?

2011, l'année phare de Nole. Une victoire lors de l'Open d'Australie, de Wimbledon et de l'US Open. Seul manque à son palmarès le tournoi parisien sur terre battue. Eliminé en demi-finale par Roger Federer il y a deux ans, en finale l'année dernière face à Nadal et en demi-finale cette année par le même Nadal, il ne parvient pas à ajouter la dernière ligne qu'il manque à son palmarès... Retour sur le duel Djokovic-Nadal, un duel entre ce qu'il se fait de mieux actuellement sur la planète tennis.

Une année 2011 tout sourire pour Novak

On aurait pu rajouter une année noire pour Nadal... En effet, lors des finales de Wimbledon et de l'US Open, l'espagnol s'est incliné à chaque fois face au serbe. Et pourtant, Rafael Nadal sort d'une saison 2010 pour le moins fructueuse avec des victoires à Roland-Garros, à Wimbledon et à l'US Open (ndlr : et 1/4 de finale à l'Open d'Australie). L'espagnol est le meilleur joueur de tennis au monde et s'annonce comme le grand favoris afin de réaliser le Grand Chelem. Une défaite face à Ferrer en Australie le fera redescendre sur terre. Sur terre battue ! Puisqu'il remportera le tournoi pour la 6e fois ! Ce sera sa seule grande victoire de l'année car c'est là que commence la série noire pour l'espagnol...

Entre temps, le serbe remporte l'Open d'Australie mais échoue aux portes de la finale de Roland-Garros en s'inclinant face à Roger Federer. Qu'importe. Nole va se rattraper de la meilleure des manières et en bonus, devenir numéro 1 mondial. Que demander de plus? Une victoire à Paris bien sûr !

Une Djoko-phobie...

Défait en finale de Wimbledon et à l'US Open alors qu'il était tenant du titre, Rafael Nadal commence à douter... Un petit récapitulatif appuiera encore un peu plus mes propos.

Historique des confrontations
Vainqueur Vaincu Lieu Tournoi Date Tour Score Surface Durée
35 Nadal Djokovic Paris Roland-Garros 2013 Demi 6-4, 3-6, 6-1, 63-7, 9-7 Battue 4h37
34 Djokovic Nadal Monte-Carlo Masters Monte-Carlo 2013 Finale 6-2, 7-61 Battue 1h52
33 Nadal Djokovic Paris Roland-Garros 2012 Finale 6-4, 6-3, 2-6, 7-5 Battue 3h49
32 Nadal Djokovic Rome Masters Rome 2012 Finale 7-5, 6-3 Battue 2h20
31 Nadal Djokovic Monte-Carlo Masters Monte-Carlo 2012 Finale 6-3, 6-1 Battue 1h18
30 Djokovic Nadal Melburne Open Australie 2012 Finale 5-7, 6-4, 6-2, 65-7, 7-5 Dur 5h53
29 Djokovic Nadal New York US Open 2011 Finale 6-2, 6-4, 63-7, 6-1 Dur 4h10
28 Djokovic Nadal Londres Wimbledon 2011 Finale 6-4, 6-1, 1-6, 6-3 Gazon 2h25
27 Djokovic Nadal Rome Masters Rome 2011 Finale 6-4, 6-4 Battue 2h12
26 Djokovic Nadal Madrid Masters Madrid 2011 Finale 7-5, 6-4 Battue 2h17
25 Djokovic Nadal Miami Masters Miami 2011 Finale 4-6, 6-3, 7-64 Dur 3h21
24 Djokovic Nadal Indian Wells Masters Indian Wells 2011 Finale 4-6, 6-3, 6-2 Dur 2h25

 Avant le début de cette série calamiteuse, l'espagnol restait sur deux victoires face à son rival. On peut comprendre au vue de ces sept victoires consécutives, que l'espagnol ait pu douter. En effet, il a commencé à perdre tous ses moyens au fur et à mesure que Nole remportait les trophées. Il faut le souligner, toutes ces victoires sont intervenues lors des finales ! Cela rajoute une couche psychologique bien entendu... Le serbe devient sa bête noire. On ne peut que saluer l'incroyable force de caractère du majorquin pour mettre fin à cette interminable série. On peut aussi observer que Nadal n'a concédé que trois défaites sur terre battue, dont il est le maître.

Et soudain, l'éclaircie

Et c'est durant le Masters de Monte-Carlo que la révolte a eu lieu. Avec à la clé une victoire assez sèche (6-3, 6-1). Cela a dû lui faire un bien fou puisque depuis, l'espagnol a quelque peu repris la main dans son mano a mano avec le serbe. Mis à part durant le Masters de ... Monte-Carlo, ironie de l'histoire. Djokovic n'est plus la bête noire de El Matador même si l'on sent toujours une certaine crainte. Il s'est cependant relâché et cela se voit au niveau de son jeu car on sent moins de crispation. Leurs matches se jouent à des détails, ils demandent une grande force de caractère et c'est un régal d'assister à un de ces duels. C'est une bataille avant tout tactique et physique mais aussi psychologique. Il faut avoir les nerfs solides en tant que spectateurs, autant ne pas imaginer ceux des joueurs ! Mais ils jouent pour connaître de telles émotions et c'est un plaisir de jouer de telles rencontres. Surtout lorsque la victoire est au bout évidemment !

Entre-temps, Nadal a dû renoncer aux Jeux Olympiques alors qu'il avait été nommé capitaine pour pouvoir soigner son genou en toute tranquilité. Il a ainsi manqué la fin de l'année 2012 et le début de 2013. Mais "Monsieur Muscles" est de retour et plus fort que jamais. Si son genou le laisse tranquille, il devrait vraisemblablement retrouver la première place du classement ATP et à ce rythme-là, cela pourrait arriver plus vite que l'on ne pense (ndlr : en 2013, il a participé à 9 tournois pour 7 titres et deux finales).

Une action qui m'a particulièrement marquée et qui résume parfaitement le joueur. On en est à 8-7 dans le 5e set. Nadal expédie un revers dans le coin droit au fond du court et laisse pantois un Novak Djokovic qui la voyait certainement dehors. Par la suite, l'espagnol obtiendra le gain du set et donc du match après une énième faute directe du serbe.

Alors que le natif de Monacor deploie un jeu qui demande énormément d'énergie, c'est ses adversaires qui en pâtissent encore plus, à l'image d'un Djokovic complètement rincé lors de sa demi-finale à Roland-Garros. On l'a bien vu quand il a manqué deux smashes largement à sa portée (un dans le couloir, l'autre dans le filet). Mais d'un autre côté, Nadal en fond de court, c'est impressionnant... Il ramène tout. A force de glissades et de courses de part et d'autre de sa partie de terrain, il arrive à renverser des situations pourtant bien mal embarquées. Il est énorme et c'est sans doute le meilleur joueur de tennis sur terre battue de tous les temps. Avant peut être de prétendre au titre de meilleur joueur de tennis tout court?

Quoi que l'on puisse en penser et en dire, ce n'est pas la fin du cycle Nadal. Son tournoi à Paris l'a démontré, il faudra encore compter sur lui dans les prochaines années. Même si l'ombre de Novak Djokovic flotte toujours au-dessus de sa tête, le nuage n'est plus qu'un lointain souvenir...

Federer est passé au second plan

Djokovic-Nadal a piqué la vedette à Federer-Nadal. Les matches entre le suisse et l'espagnol sont, certes, toujours particuliers puisqu'ils mettent au prise l'élève contre le maître (même si l'élève a depuis, dépassé le maître) mais depuis quelques temps, Djokovic a évincé Roger.

 En effet, on sait que Nadal gagne maintenant quasiment à chaque fois contre Federer (encore plus sur terre battue), il n'y a donc presque plus de suspense. Alors que face au serbe, le résultat est toujours indécis et on n'est jamais à l'abri d'un rebondissement. Ils se poussent jusque dans leurs plus profonds retranchements et cela donne lieu à de beaux moments de sport. Ils sont énormes.

Attention, je n'ai pas dit que Federer n'était pas bon, loin de là. Il y a juste eu une passe d'armes. C'est une révolution comme il y en a tant d'autres dans le monde du sport professionnel. Roger Federer restera une légendre pour tout ce qu'il a fait dans le tennis. Maintenant, place à d'autres stars. Nul doute que le suisse remportera encore de nombreux trophées. Ce n'est pas la fin de sa carrière puisqu'il espère encore jouer quelques saisons avant de prendre sa retraite. Wimbledon sera donc l'occasion pour lui de remporter, une huitieme fois, le trophée sur sa surface de prédilection.