Drouet/Tomic: l'affaire se poursuit

Agressé violemment d'un coup de tête au tournoi de Madrid en Mai par John Tomic , le sparring-partner monégasque Thomas Drouet raconte son calvaire vécu au cours des sept mois de collaboration. John Tomic n'a pas tardé à répondre.

Drouet/Tomic: l'affaire se poursuit
John Tomic dément les dires de Drouet (www.smh.com.au)

Au cours du Masters 1000 de Madrid, on apprenait que le monégasque Thomas Drouet, devenu sparring-partner de Bernard Tomic depuis Novembre, s'était fait agressé d'un violent coup de tête par le père et entraineur du joueur. S'étant interposé au cours d'une dispute familiale, Thomas Drouet, qui a eu au passage le nez cassé, a pu découvrir le caractère bouillant du père Tomic

Condamné à deux ans de prison, John Tomic ne va pourtant pas avoir à purger le moindre jour derrière les barreaux puisque la loi en Espagne ne permet un emprisonnement qu'en cas de peine supérieur à deux ans. Cependant il a été banni à vie par l'ATP et ne peut donc plus suivre son joueur dans les tribunes des tournois comme c'était le cas depuis ses débuts.

Sur le site australien heraldsun.com, Thomas Drouet a raconté son quotidien au cours de la collaboration. Considéré comme une machine par le père du joueur, il le fait joueur des heures sur le court jusqu'à épuisement et n'hésite pas à imposer au joueur monégasque des exercices afin de pousser à l'extrême l'état de son fils. Ainsi il lui a demandé de disputer un set contre le jeune joueur australien à l'issue d'une terrible séance d'entrainement et dans le cas où il remportait plus de trois jeux, Bernard Tomic devait rentrer en courant jusqu'à son domicile. Se sentant obligé de jouer à fond, il remporte le set et le fils Tomic exécute les ordres de son père et repart en pas de course.

Plus la collaboration dure, plus John Tomic diminue le salaire du monégasque. De plus une scène va aussi marquer Drouet lorsque John Tomic décide d'acheter une arme à air comprimé et veulent la tester en se tirant une balle dans la jambe. Bernard acquiesce,il tire aussi sur le préparateur physique puis ordonne à Drouet de le faire.

Deux mois plus tard la collaboration prend fin à l'issue de l'acte violent de John Tomic. Thomas Drouet ne va toutefois pas attendre longtemps pour rebondir puisqu'il va intégrer le staff de Marion Bartoli à Wimbledon. Pari réussi puisque l'on connait tous la fin. Désormais il s'est engagé avec la fédération chinoise pour s'occuper de quelques joueuses le temps de la tournée asiatique.

A l'issue de ce nouveau rebondissement, John Tomic n'a pas tardé à réagir. Il l'a fait par le biais du site australien smh.com et considère que les dires de Drouet sont à 90% faux. Il pense que le monégasque n'a pour motivation que l'argent et la vengeance et déclare qu"il sait maintenant pourquoi il n'aurait pas du le frapper". Il affirme que la relation avec son fils est saine et productive et qu'il restera son entraineur tant que son fils veut toujours de lui. Il réfute ainsi les coups de poing qu'il lui aurait assénés.

Il remet aussi en cause son coup de tête en considérant que les deux hommes se battaient et que Drouet a percuté sa tête involontairement. Pour ce qui est de la scène de l'arme, il dément puisqu'il précise que c'était une arme en plastique pour enfant et qu'il n'a jamais saigné.

Cette histoire est donc loin d'être fini même si les deux hommes ont désormais peu de "chances" de se retrouver dans les couloirs des tournois.