La balle aux bleus: Gleb Sakharov

Rencontre avec Gleb Sakharov, tennisman professionnel qui a un parcours atypique.

La balle aux bleus: Gleb Sakharov
Entretien avec Gleb Sakharov

Gleb Sakharov 25 ans et 713è mondiale.

Tu as un parcours assez atypique. Est-ce-que tu peux te présenter en quelques lignes.

Alors, Gleb Sakharov 25 ans depuis juin, né en Ouzbékistan à Tashkent. Je vis en France depuis 12 ans, je suis licencié depuis toujours au SNUC à Nantes et je joue sur le circuit Future/Challenger depuis cinq ans à peu près.

Comment es-tu arrivé en France ?

Mes parents ont choisi de partir et j'ai continué à jouer une fois ici.

Qu'est-ce-qui a fait que tu es devenu tennisman pro ?

Je n’étais pas bon à l'école, fallait faire autre chose... Non plus sérieusement j'avais commencé à jouer en Ouzbékistan et une fois ici, j'ai pu intégrer le meilleur club de Nantes. J'ai vu des joueurs meilleurs que moi et ça m'a donné envie d'être meilleur qu'eux. J'ai pu progresser à mon rythme et comme la suite à ça, c'était le circuit pro et que ca pouvait à mon avis m’apporter des choses comme des voyages ou des rencontres intérssantes bien plus qu'un parcours scolaire normal, j'ai donc naturellement choisi cette voie.

Tu as obtenu la nationalité française en 2009 et c’est donc à partir de ce moment là que tu as pu te lancer réellement sur les tournois pros. C’était un peu l’inconnu pour toi ?

Oui, à partir de 2009 j'ai pu enfin voyager dans les autres pays du monde. C'était une sacrée satisfaction l'obtention de mon passeport. C'était aussi l'inconnu, je ne savais pas trop comment ça allait se dérouler. D'ailleurs pour mon premier voyage, je suis parti seul à Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine. Arriver tard le soir avec 3 sacs, dans un pays étranger et sans trop savoir quoi faire, c'était très particulier.

A tes débuts tu as préféré les tournois français plutôt que de partir disputer des tournois à l'étranger. Pourquoi ce choix ?

Et bien simplement avant 2009, je ne pouvais pas jouer ailleurs qu'en France. Puis dans ma logique, si tu ne joues pas un solide -15/-30 en France et si tu ne sort pas d'abord régulièrement des qualifications dans les Futures en France, cela ne sert à rien d'aller jouer à l'étranger.

Tu réalises une très bonne année entre mi 2011 et mi 2012 avec 3 titres en Futures et de nombreux matchs remportés. Tu atteins ton meilleur classement en Septembre 2012 avec une 314è place mondiale. Tu jouais ton meilleur tennis à cette période ?

Je ne sais pas si je jouais mon meilleur tennis, j'ai juste pu enchainer des matchs pendant presque deux années de suite. A un moment j'ai privilégié mes résultats, le fait de jouer mon classement au lieu de me concentrer sur mon tennis et mes progrès dans le jeu. J'ai pu monter au classement car je n’avais pas de points à défendre.

Puis tu as été victime d’une blessure à la cheville, tu n’as pas joué sur les tournois pros d’Octobre 2012 à Mars 2013. Ce n’est pas trop long lorsque l’on a l’habitude d’enchainer les tournois chaque semaine ?

Si, c'est long, mais j'ai pu à ce moment-là remettre les choses à plat, de bien analyser les choses, de programmer la suite des évènements. J'avais quelque part besoin de cette pause, pour me reposer, pour accepter de repartir à zéro sur de bonnes bases.

Pour que l’on te connaisse davantage, est-ce-que tu peux dire qui est tu comme type de joueur ? (coups fort, coups favoris…)

Je suis plutôt un joueur qui aime jouer en 2/3 coups de raquettes. Mes coups préférés sont le service et le coup droit.

Si tu dois te comparer à un autre joueur ?

Je ne me compare pas vraiment à un autre joueur, je préfère dire que j'essaye d'avoir une mentalité russe sur le terrain. J'aime tous les joueurs russes d'ailleurs : Safin, Kafelnikov, Youzhny.

C'est donc l'attitude sur le court qui est important pour toi ?

Absolument. Rien n'est plus important que l'attitude.

Tu n’auras pratiquement pas le moindre point à défendre jusqu’à Juin 2014. On peut donc miser sur toi pour faire le come-back français de l’année au classement en 2014 ?

Ouais, on peut miser dessus! Tout peut se passer, mais en tout cas je suis très motivé et je pense pouvoir être en bonne forme si il n’y a pas de blessures pour faire une bonne année 2014.

Tu nous as dis que tu étais originaire d'Ouzbékistan, est-ce-que la fédération ouzbek t'as contacté l'an dernier lors de ta période faste notamment pour disputer la Coupe Davis ?

Du tout, je n’ai rien à voir avec la fédération ouzbek. Je suis français, la fédération française m'aide et je suis très content avec ce que j'ai. L'Ouzbékistan n'accepte pas la double nationalité. Au moment où j'étais 314è mondial, il fallait que je change de nationalité. De plus, ils font jouer leurs numéros un et deux en simple et en double donc je n’avais aucune chance.

Question un peu plus générale sur l'actu tennis, est-ce-que tu pense que l’ATP et l’ITF devraient revoir à la hausse les gains des Futures au lieu d’augmenter ceux des Grand Chelem ?

Bien sûr, on ne gagne rien sur le circuit Future. Je suis déjà content quand j'équilibre mes gains et dépenses, alors oui à 100% !

Est-ce-que tu trouve que les joueurs des tournois secondaires en Challengers ou Futures, vous êtes assez représentés dans les instances internationales ?

Je ne pense pas. Ceux qui représentent le tennis international sont à ce que j'ai pu lire les tops joueurs, donc qui ne voient pas vraiment "la misère" sur les circuits secondaires.

L’autre affaire qui agite le tennis est la question du dopage avec notamment les contrôles positifs de Troïcki, Cilic ou encore Zahlavova. Est-ce-que tu pense que la fédération internationale ne devrait pas être plus dure avec ceux qui trichent ?

C'est toujours et partout pareil, plus t'es célèbre, plus tu rapportes et donc plus t'es protégé. Bien sûr qu'au niveau du dopage les sanctions devraient être plus dures. Sauf que comme dans tous les sports qui rapportent gros on sait que les meilleurs athlètes sont protégés  et que dans les petits tournois, je ne parle là que du tennis, il y a 0 contrôle.

Justement on sait que le tennis est l'un des sports où les contrôles sont les moins fréquents, par exemple combien de fois as-tu été contrôlé ?

J’ai été contrôlé deux fois depuis que je joue au tennis en France, et ce n’était pas pendant les tournois internationaux...

Est-ce-que des contrôles sanguins réguliers permettraient de donner plus de crédit aux joueurs mais aussi peut-être de faire le ménage sur le circuit ?

Bien sûr ce sera un plus, je suis peut être un peu parano mais je pense que comme dans le cas d'Armstrong les meilleurs vont être protégés et qu'éventuellement on ne le saura que dix ou quinze ans plus tard qu'en 2012-13 untel ou untel était dopé, donc bon...

Est-ce-que tu as déjà eu des soupçons de dopage sur des joueurs que tu as croisé en tournoi ?

Ouais, j'en ai déjà eu. A un moment où tu n’en peux plus tu vois que le mec est frais comme un gardon, tu te pose des questions !

Merci beaucoup pour ta disponibilité et on peut annoncer qu’en 2014 on verra souvent le nom de Gleb !

Pour suivre l’actualité de Gleb, voici l’adresse de son blog où il publie régulièrement sur les tournois où il se trouve aux quatre coins du monde : http://glebsakharov.com/