Ferrer craque

David Ferrer a craqué, en ayant servi dans les deux sets pour le gain de ceux-ci. Il pourra s'en mordre les doigts, face à un adversaire aujourd'hui prenable.

Ferrer craque
David Ferrer, malheureux du jour

Même quand David Ferrer mène, il ne réussit pas. Aujourd'hui contre le Serbe et numéro deux mondial Novak Djokovic, David Ferrer n'a pas réussi à concrétiser. Ce ne sont pas les occasions qui ont manqué pour l'Espagnol. Menant 5-3 dans les deux manches et ayant servi à 5-4 pour le gain de celles-ci, il s'est écroulé, et a laissé "Nole" revenir et le dépasser. Cela reste cependant une très belle semaine pour l'Espagnol qui avait besoin de se rassurer après une deuxième partie de saison relativement décevante (pour un numéro quatre mondial). 

Des entames quasi-parfaites

David Ferrer semblait capable de réaliser l'exploit aujourd'hui, mais il n'a pas réussi. Pourtant il avait toutes les cartes en main : des breaks relativement tôt dans chaque manche, et un jeu qui semblait en place, où c'était lui qui faisait courir Djokovic, et non l'inverse, comme on pouvait s'imaginer. Après son exploit contre Rafael Nadal où il avait eu toutes les circonstances en sa faveur et où il avait su s'en servir pour gagner les points importants (coups droits gagnants sur la ligne, services gagnants etc..), le plus difficile était de confirmer pour ne pas perdre ses 1.000 points de la saison passée. C'est raté. Mais au moins, il se sera rassuré pour le Masters de Londres auquel il pourra entrevoir une place en demi-finale au minimum (groupe à sa portée avec Nadal, Wawrinka et Berdych), après avoir fait une très belle semaine en indoor, et où il aura tout de même battu deux des trois adversaires de sa poule au Masters. Pourra-t-il entrevoir une première place ? 

Un Novak plus solide

Sous le regard de son grand ami Zlatan Ibrahimovic (et de ses coéquipiers), "Nole" a râlé, cassé une raquette, re-râlé, mais s'est concentré. Dans une rencontre où il a pas mal subi, le Serbe (qui truste encore la première place mondiale) s'est offert son deuxième titre à Bercy, et également s'est rassuré pour le Masters, où il partira en extrême favori (malgré une poule relevée où sont Del Potro, Federer et le malheureux Gasquet). Cependant, il a fait preuve d'un énorme mental (même si la qualité de jeu n'y était pas forcément), remontant dans les deux sets de 3-5 à 7-5 ! Il a pu laisser exprimer sa joie immense, et a donné sa raquette à "Zlataninho" (le fils de Zlatan), beau geste donc. Il entrera en lice mardi au Masters, contre Roger Federer. Une revanche après les demi-finales de samedi (live : http://www.vavel.com/fr/tennis/atp/300008-en-direct-roger-federer-novak-djokovic-suivez-le-live.html)

Quid de la place de numéro un ? 

Novak Djokovic va-t-il terminer numéro un mondial ? Ou alors Rafael Nadal pourra-t-il le faire après ses sept mois sans jouer ? En tout cas, c'est relativement simple : si Djokovic ne gagne pas le Masters de Londres, il peut déjà dire adieu au trône. Mais s'il gagne, Rafael Nadal aura besoin de gagner au moins un match de poule. Si Djokovic joue et gagne en Coupe Davis, il faudra que Rafael Nadal gagne deux ou trois matchs au Masters. De toute manière, on s'attend à une lutte acharnée.