Gasquet tout proche... trop proche

Lundi soir, dans le premier match du groupe B des Masters de Londres, Richard Gasquet est passé tout proche de l'exploit face à Juan Martin Del Potro, tête de série numéro 4. Après avoir remporté le premier set au tie-break, il s'est incliné en trois manches après deux heures et demi de combat.

Gasquet tout proche... trop proche
©Reuters
Juan Martin Del Potro
2 1
Richard Gasquet

Des fois, il s'en faut d'en rien pour qu'une victoire bascule d'un côté ou d'un autre. C'est encore plus vrai au tennis. Quand Richard Gasquet a debreaké et qu'il est revenu à 5-5, tous les espoirs étaient permis. Ils ne suffirent pourtant pas. Del Potro rebreaka directement avant de s'imposer 7-5 dans ce décisif troisième set. Cependant, Richard Gasquet n'a pas à rougir. Il se sera permis le droit de rêver dans un match où il était donné perdant. Dans le premier set, il profita de la maladresse de Del Potro, qui loupa une balle de break à 5-5 ou plutôt que Richard sauva par un ace. Quelques minutes plus tard, au terme d'un magistral tie-break, le Français se fit le luxe de remporter le premier set (7-6).

Del Potro enclanche la machine à gagner

Puis Del Potro prouva pourquoi il était numéro 5 mondial. Break, puis ainsance pour assurer ce deuxième set et le remporter (6-3). Cependant, Gasquet ne s'est pas laissé démonter et a continué à jouer. Et quand il fut de nouveau breaké par Del Potro, il revint à 5-5. A ce moment-là, tout était possible. Mais Del Potro se servit de son revers. Et plutôt bien. Des coups de mule pour repasser devant. Richard ne reviendra pas. Dommage pour lui. La qualification pour les demis-finale, qui était loin d'être un objectif pour lui est désormais compromise. Il lui faudra battre Federer et Djokovic, qui s'affrontent ce soir. Mais avec lui, on peut s'attendre à tout. Il n'a rien à perdre, tout à gagner. Alors, qui sait ?

Réaction :

Richard Gasquet : «C'était Del Potro en face, un des meilleurs joueurs du monde. Il a gagné l'US Open, ce n'est pas n'importe qui. Je me suis battu, j'étais très près de gagner. [...] Maintenant j'ai deux gros défis devant moi. J'ai envie de faire deux grands matches. Ce soir, il m'a manqué un meilleur service sur la fin du match. Je fais des petites erreurs qui coûtent très cher. A ce niveau, il n'y a pas de répit. Mais avoir été aussi proche m'encourage aussi.»

+Revivez le live