Coupe Davis : La France à l’assaut des Kangourous, Murray des Etats-Unis

Le 1er Tour de Coupe Davis opposant la France à l’Australie débute ce vendredi à La Roche sur Yon. Tsonga et Gasquet seront sur le pont, alors que la Grande Bretagne d’Andy Murray se déplacera aux Etats Unis et que la Suisse de Federer et Wawrinka défiera la Serbie. Le programme de trois jours de tennis bien chargé.

Coupe Davis : La France à l’assaut des Kangourous, Murray des Etats-Unis
Tsonga-Hewitt, certainement la plus grosse affiche de ce 1er Tour de Coupe Davis.

La Vendée est chanceuse, le Vendéspace encore plus. Le complexe sportif et culturel vendéen accueillera de vendredi à dimanche l’une des plus vieilles affiches de l’histoire de la Coupe Davis. France-Australie, c’est un classique. Le premier affrontement entre les deux nations remonte en effet à 1922 et une victoire australienne. Le dernier en date à 2001, et une victoire de la France. A l’époque, les Tricolores emmenés par un Nicolas Escudé en état de grâce avaient offert à la France son 9ème Saladier d’Argent. Depuis, miette. Il y’a bien eu cette finale en 2010 face à la Serbie, mais les Bleus l’ont perdu. Un petit peu à l’image du Real Madrid, la France court toujours après « la décima » (la dixième).

Vendredi à Mouilleron-le-Captif, ce sont Gasquet (n°9) et Tsonga (n°10) qui seront sur le court pour lancer la campagne française 2014. Le Biterrois débutera face au jeune Nick Kyrgios, 18 ans et 162e mondiale, qui n’a perdu qu’après 5 sets face à Benoit Paire au 2ème Tour de l’Open d’Australie. Alors que le Manceau aura la lourde tâche de défier l’ancien n°1 mondial Lleyton Hewitt –qui était déjà de la partie en 2001- et qui est toujours capable de jouer son mon meilleur tennis le temps d’un match. Cependant, si la logique est respectée, les hommes d’Arnaud Clement devraient être en phase de conclure la rencontre samedi lors du double. Un double qui devrait être composé de Julien Benneteau (29e au classement de la spécialité) et de…Gaël Monfils, à en croire la feuille de match. Si la titularisation du Bressan semble logique, celle du Parisien beaucoup moins et pour beaucoup c’est le plus frais de Tsonga ou de Gasquet qui épaulera Benneteau samedi. Gaël Monfils constituant un joker de luxe pour un éventuel simple dimanche.

Avec les amis ! Coupe davis! @julienbenneteau @Gael_Monfils @tsonga7 pic.twitter.com/jkXnArX5U — Richard Gasquet (@richardgasquet1) 30 Janvier 2014

L’Espagne et la Serbie sans Nadal et Djokovic, la Suisse avec Federer 

Si les Français assument leur statut de favori, c’est le vainqueur d’Allemagne-Espagne qui se dressera sur leur route aux demi-finales. Les Allemands partiront légèrement favoris de cette rencontre face à l’Espagne qui, comme l’année dernière lors de son 1er Tour face au Canda, ne pourra compter ni sur Nadal, ni sur Ferrer, ni sur Almagro. Mais même avec une équipe remaniée, l’Espagne reste l’Espagne. Et si Roberto Bautista Agut et Feliciano Lopez ne sont pas Nadal, Philipp Kohlschreiber et Florian Mayer ne sont pas Becker. Le suspens devrait donc être de mise ce week-end à Francfort.

Au même titre que l’Espagne, la Serbie ne pourra pas miser sur ses hommes forts. A Novi Sad, il n’y aura pas pas de Djokovic, pas plus que de Tipsarevic (convalescent) et de Troicki (toujours suspendu). En face, la Suisse se présentera avec Stanislas Wawrinka, vainqueur de l’Open d’Australie la semaine dernière, et…Roger Federer, qui avait pourtant annoncé sa non-participation. Le retour du Bâlois ne devrait pas aider pas les malheureux slaves qui se présenteront face aux Helvètes avec pour joueur le mieux classé, Dusan Lajovic, 102e mondiale…Autant dire que si la Suisse ne passe pas ce 1er Tour, Bozoljiac remportera un Grand Chelem cette saison. 

BREAKING! @rogerfederer will play in the first round of #DavisCup this weekend in Switzerland's tie against Serbia! — Davis Cup (@DavisCup) 29 Janvier 2014

Murray à l’assaut des Etats Unis

Pour la première fois depuis 2008, la Grande Bretagne disputera le 1er Tour de la Coupe Davis. Un retour dans le Groupe Mondial dû en partie- pour ne pas dire uniquement- à la personne d’Andy Murray. En septembre dernier lors des barrages face à la Croatie, le n°6 mondial avait à lui seul ramené 3 points, remportant ces deux simples et le double aux côtés de Colin Fleming. Ce week-end,  si les souverains de sa majesté veulent s’imposer pour la première depuis 1935 face aux Etats Unis, ils devront encore une fois s’en remettre à leur Ecossais préféré. Et si Murray devrait s’imposer lors de ces deux simples face à Sam Querrey et Donald Young (qui remplace John Isner, blessé), il en est beaucoup moins sûr pour ce qui est du double. On voit en effet mal la paire Murray-Fleming battre les frères Bryan (n°1 mondiaux). Tout comme il sera très difficile à James Ward de battre Sam Querrey. Les deux équipes pourraient donc se retrouver à deux points partout à l’issu des quatre premiers matchs. Dans ce cas de figure, la rencontre entre James Ward (n°175) et Donald Young (n°79) s’avèrera décisive.

Le vainqueur de ce choc anglophone affrontera en tous cas celui d’Argentine-Italie. Les Argentins emmenés par Berlocq et Monaco en simple auront le gros avantage d’évoluer à domicile. Mais la Botte de Seppi et Fognini sera à prendre –très-  au sérieux. Double tenante du titre, la République Tchèque de l’inséparable duo Berdych-Stephanek ne devrait pour sa part pas avoir de problèmes face aux Pays Bas de Robin Haase. Sans Raonic, le Canda se rendra lui au Japon où Nishikori tentera de qualifier les siens pour les quarts de finale. Quant au Kazakhstan de Mikhail Kukushkin, il recevra la Belgique de David Goffin. 

Le programme du week-end

Vendredi (A partir de 13h30)

Richard Gasquet - Nick Kyrgios (En direct commenté sur Vavel France)

Jo-Wilfried Tsonga - Lleyton Hewitt

Samedi (14h00)

Gaël Monfils/Julien Benneteau - Chris Guccione/Lleyton Hewitt

Dimanche (13h00)

Richard Gasquet - Lleyton Hewitt

Jo-Wilfried Tsonga - Nick Kyrgios