Monaco et Kohlschreiber carburent à Düsseldorf, Mannarino s'effondre

Pour cette dernière semaine avant Roland-Garros certains joueurs ont choisi le nord-est de l'Allemagne et la terre battue de Düsseldorf pour peaufiner les derniers réglages.

Monaco et Kohlschreiber carburent à Düsseldorf, Mannarino s'effondre
Juan Monaco tenant du titre s'est montré impérial sur ses deux premiers matchs ouest-france.fr

Monaco ne traine pas

Redescendu au 54ème rang mondial l'argentin Juan Monaco semble vouloir économiser ses forces à une semaine du grand rendez-vous de la porte d'Auteuil. Victorieux 6/2 6/1 au premier tour de l'allemand Benjamin Becker en 57', "Pico" a récidivé en dominant un autre spécialiste de la surface Marcel Granollers. En seulement 1h13 et trois petits jeux concédés  le natif de Tandil a rejoint les quarts de finale face à un adversaire contre qui il n'avait remporté qu'une seule de leurs quatre confrontations. Au prochain tour, Juan Monaco devra se montrer solide et patient pour écarter le géant croate Ivo Karlovic tombeur du jeune serbe de dix-neuf ans et 581ème mondial Nikola Milojevic 6/4 7/5. 

Mannarino peut être inquiet

Auteur d'un début de saison plus que moyen à l'instar de l'ensemble des Bleus, Adrian Mannarino s'était imposé non sans mal face à l'Australien Marinko Matosevic 3/6 6/3 6/4. Mais aujourd'hui c'est son service qui a abandonné le gaucher: 38% de premières balles dans le premier set et 57% dans la seconde manche pour des taux de réussite de 47% derrière la première et de 35% derrière la seconde. Des statistiques beaucoup trop faibles pour inquiéter Andreas Seppi vainqueur en 57' 6/2 6/1. Ce n'est pas forcément la meilleure maniére pour aborder Roland-Garros où il n'a jamais remporté la moindre rencontre dans le grand tableau en cinq tentatives.

Denis Istomin s'en sort bien

A l'inverse de Juan Monaco, l'Ouzbek, Denis Istomin ne s'est pas montré irrésistible sur ses deux premiers matchs. Aprés un premier tour difficile face au finaliste sortant, Jarkko Nieminen remporté (6/7(5) 6/3 6/2), Istomin était toujours dans l'inconnu conernant l'identité de son adversaire. La nuit avait en effet reportée les débats entre qualifiés mettant aux prises l'Italien, Allessandro Gianessi (366) et l'australien, Jason Kubler (352) et aprés deux heures de jeu, le mieux classé des deux s'est imposé 7/5 3/6 6/1. De retour sur le court peu aprés, Jason Kubler entame bien son match et remporte le premier set (6/3). Visiblement fatigué il se montrera trop impatient par la suite et finira par rendre les armes (3/6 6/4 6/2). 

La surprise Delic 

Décidemment, les Croates aiment bien les gros serveurs et ils ne se privent pour le dévoiler réguliérement au grand jour. Dernier en date: Mate Delic (1 mètre 95), joueur  classé 211ème et donc issu des qualifications. Après avoir servi la bagatelle de dix aces au premier tour contre le polonais, Przysiezny (victoire 7/5 7/5), il aura profité du non match du (trop) fantasque, Dustin Brown laminé sur sa seconde balle (3/19 soit 15% de points gagnés). Une victoire nette et sans bavure (6/4 6/0) en 46 minutes. Son prochain adversaire devrait se montrer beaucoup plus dangereux : Philipp Kohlschreiber vainqueur sans difficulté de Teymuraz Gabashvili (6/1 6/3) pour son entrée en lice.

Jurgen Melzer revient bien

Longtemps blessé à l'épaule, Jurgen Melzer n'aura fait son retour qu'à l'occasion de la tournée européenne sur terre. Un premier mois de compétition, avec notamment des victoires sur de gros serveurs comme John Isner, Marin Cilic et Jerzy Janowicz ou encore une courte défaite contre Andy Murray, à Rome, la semaine dernière. Le gaucher autrichien  continue sa remontée et après avoir triomphé de l'Espagnol Carreno-Busta (6/4 6/1), il a dû s'employer pour terrasser le Portugais, Joao Sousa en trois sets (7/6(6) 4/6 6/4). Prochain adversaire, le jeune tchèque Jiri Vesely, tombeur de l'ancien numéro trois mondial, Nikolay Davydenko, aujourd'hui centiéme, (6/1 7/6(4)). 

Les quarts de finale

Melzer (AUT/59) - Vesely (RTC/104) 0-0

Karlovic (CRO/49) - Monaco (ARG/52) 1-0

Seppi (ITA/33) - Istomin (UZB/57) 5-2

Kohlschreiber (GER/29) - Delic (CRO/211) 0-0