Wimbledon, la course à la couronne indécise

Nadal, Djokovic, Murray, Federer, la course à la couronne de Wimbledon va être compliquée, et semble plus ouverte que jamais. Les jeunes pousses brillent, et les outsiders sont présents. Décryptage.

Wimbledon, la course à la couronne indécise
Andy Murray, lauréat de Wimbledon 2013 face à Novak Djokovic. (c) Fanpop.com

Aujourd'hui à Wimbledon, c'est dimanche. Comme le dit la tradition, le dimanche à Wimbledon, il n'y a pas de match. L'heure des spéculations, des analyses et du bilan. Du bilan des favoris, qui ont pour l'instant fait un sans faute. Aucun joueur du top 5 n'a été éliminé durant la première semaine, ce qui donne un tournoi ouvert. Certains outsiders peuvent s'avérer dangereux, et les favoris sont en grande forme. Mais qui va donc glaner la couronne ?

Nadal ou Djokovic pour surprendre ?

Nadal ? L'ibérique originaire de Manacor n'avait plus gagné un match sur gazon depuis 2012. Deux fois éliminé très tôt à Wimbledon (second tour par Rosol en 2012, premier tour par Darcis en 2013), on le voyait sans doute perdre en première semaine face à un cogneur. Et si Wimbledon se jouait en un set gagnant, il aurait perdu à trois reprises déjà. Perdant le premier set lors de ses trois premiers tours, et passant un adversaire piégeux au second tour (encore le fameux Rosol), on peut l'imaginer aller loin. Ayant un huitième de finale semblant clément (Nick Kyrgios étant peu expérimenté), il n'est cependant à l'abri de rien, tant il est inconstant sur gazon. Au moins, un Espagnol est à l'aise sur gazon cet été, ce n'est pas le cas dans tous les sports. 

Novak Djokovic ? On avait du mal à voir le Serbe aller loin. Usure physique, avec un poignet qui grince, et usure mentale à cause de la double-faute. Un tirage piégeux, et un très gros client au second tour ne laissaient pas présager du bon pour le futur-papa. Si Radek Stepanek l'a fait vaciller, Gilles Simon lui ne l'a inquiété que sur les huits premiers jeux du match. Quand on connait la force de "Nole" on se dit que tout est possible avec lui. Sur sa moins bonne surface, mais tête de série numéro 1, il reste malgré tout favori de ce tournoi. Espérons pour lui que son poignet ne lui joue pas des tours, car cela pourrait le dévaster complètement, après la défaite à Roland-Garros.

Murray pour un doublé ?

Andy Murray ? Evidemment, comme troisième favori, on aurait pu citer Roger Federer. Mais le Suisse semble peut être un peu tendre pour gagner au meilleur des cinq manches. Idolâtré par le public londonien, souvent subjugé devant ses matchs sur le "Murray Mount", il a gagné l'an passé et s'est libéré. Sur ce qui est maintenant sa meilleure suface, l'Ecossais fait réellement office de grand favori pour le tournoi. Sa première balle, dévastatrice sur le Center Court depuis la saison passée, pourrait être sa plus grande force s'il devait affronter un des deux joueurs au-dessus. Si on avait une piécette à mettre, ce serait surement sur Andy Murray, qui a maintenant comme coach la Française Amélie Mauresmo. 

(copyright Upi.com)

Jeu offensif, revers à une main, coup droit puissant, voilà ce qui pourrait caractériser le Bulgare Grigor Dimitrov (mais aussi Roger Federer). Le jeune joueur, très prometteur, est l'un des outsiders de ce tournoi de Wimbledon, même si l'éventualité de jouer Andy Murray en quart de finale rend plus difficile son chemin. Joueur possédant une belle main mais surtout ayant une défense exceptionnelle possède une palette technique très complète (son slice notamment) qui lui permet de briller sur gazon. Vainqueur du Queen's cette saison face à Feliciano Lopez, c'est un client également, et nul doute qu'il peut aller loin dans ce tournoi. 

Des jeunes pour bousculer la hiérarchie ?

En huitième de finale, Rafael Nadal, récent vainqueur de Wimbledon, va jouer contre l'une des sensations de ce Wimbledon 2014. Nick Kyrgios, tombeur de Richard Gasquet après avoir sauvé neuf balles de match, est un jeune très prometteur. Souvent numéro un mondial, il est promis à un grand avenir, et est déjà adoré par les Australiens. Son jeu offensif, avec de mise un grand service pourrait, mardi, faire mal au "Taureau de Manacor". Ce ne sera pas perdu d'avance, pour l'Australien qui semble très à l'aise sur gazon, comme ses compatriotes (Lleyton Hewitt, Bernard Tomic, Pat Rafter...). Longtemps numéro 1 mondial et vainqueur de Wimbledon en junior, on le voit bien titiller Nadal, et lui prendre le premier set. 

(copyright TheGuardian.com)

Tout n'est pas joué d'avance pour ces favoris qui, malgré leur statut, peuvent être confrontés à des joueurs remontés. Peu de pronostiqueurs auraient parié sur Nick Kyrgios face à Richard Gasquet, qui l'avait battu en Coupe Davis cette année. Et David Ferrer se faisant éliminer en cinq manches par Kuznetsov n'était pas chose sûre, même si l'Ibérique semblait "mal dans ses pompes". 

Alors, comme les années précédentes, Wimbledon pourrait de nouveau être le tournoi avec un nombre de surprise impressionnant. De Stakhovsky qui bat Roger Federer jusque Steve Darcis qui bat Rafael Nadal, les surprises sont monnaie courante dans la capitale brittanique. On pourrait imaginer un Grigor Dimitrov sortant un Andy Murray, un Nick Kyrgios sortant un Rafael Nadal ou même un Jo-Wilfried Tsonga faisant lutter Novak Djokovic.

Et les outsiders, dans tout ça ?

Invités dans la lutte, peuvent être cités également Stanislas Wawrinka, qui malgré son inconstance et ses résultats sur gazon, est toujours dangereux pour les favoris absolus, Marin Cilic, auteur d'un très grand match au troisième tour face à Tomas Berdych, Jo-Wilfried Tsonga, toujours très bon sur gazon, où il a réalisé ses meilleures performances et ses meilleurs matchs (vs. Federer en 2011). Aucun de ses joueurs n'est à sous-estimer, même s'il semblent très loin des joueurs cités auparavant. 

Mardi, aura lieu le remake de l'US Open 2013, Tommy Robredo affrontera le maître des lieux, le meilleur joueur sur gazon de l'histoire du tennis : Roger Federer. Si l'Espagnol l'avait emporté à la Grande Pomme, il semble en très mauvaise position pour empocher un set face à l'Helvète, très en forme depuis le début du tournoi, et qui a étrillé Santiago Giraldo. C'est, pour la forme, l'affiche de ce quart de finale. Pour voir si Roger Federer est capable de tenir face à un lifteur, malgré son âge avancé, et même si Robredo sera sur sa pire surface.

Et enfin, les matchs des huitièmes de finale à ne surtout pas rater : 

Jo-Wifried Tsonga (FRA) vs. Novak Djokovic (SER)

Rafael Nadal (ESP) vs. Nick Kyrgios (AUS)

Roger Federer (SUI) vs. Tommy Robredo (ESP)

Andy Murray (ECO) vs. Kevin Anderson (AdS)