Le Masters 1000 de Toronto, c'est parti

Le Masters 1000 du Canada, qui se joue cette année à Toronto a bien débuté pour les Français. Benneteau, Tsonga, Chardy et Paire sont passés, seuls Mahut et Roger-Vasselin ont été éliminés.

Le Masters 1000 de Toronto, c'est parti
©Tous Droits Réservés

Le grand chapiteau de l’ATP s’est arrêté cette semaine à Toronto. Les cadors sont de retours. Masters 1000 oblige. On ne plaisante plus. En l’absence du Carré Magique, les petites joutes de l’été ont couronné des vainqueurs inattendus : Cuevas, Goffin, Mayer ; des revenants comme Tomic ; des vieilles gloires comme Hewitt ; de solides serveurs comme Isner ou de futurs top 5 comme Raonic. L’été a laisse derrière lui une victime, qui paie cher la férocité de ce jeu : Rafael Nadal, blessé au poignet droit. Sacré revers à deux mains ! Absent pour les deux Masters et très incertain pour l’US Open, on ne peut que s’inquiéter pour son avenir surtout si l’on regarde le sort de Del Potro, victime de la même blessure au poignet gauche. Et oui, ce sacré revers à deux mains ! En son absence, Berdych auteur d’une année 2014 pour l‘instant assez médiocre le remplacera numériquement dans le carré magique. Il sera le maillon faible.

Des Français qui gagnent

Au premier tour : Chardy s’est réveillé de son été en demi-teinte en battant, 6-3, 5-7, 6-4, le gaucher argentin Federico Delbonis qui n’arrive pas à passer la vitesse supérieure sur dur. Jeremy rencontrera Tsonga qui a découpé, pour la septième fois de suite sur sept rencontres, l’élégant Edouard Roger-Vasselin. Tsonga mène face à Chardy 2-1 et a perdu la rencontre ici à Toronto en 2012. Attention JWT. L’imprévisible Benoit Paire, sorti des qualifications, a lui pris le meilleur, 6-7, 6-4, 6-2, sur le colombien Falla et va se faire plaisir avec un second tour contre son ami Wawrinka. Il est mené 2-1 mais a gagné leur seule confrontation l’an dernier à Montréal. Wawrinka a du mal à débuter les tournois et Paire n’a rien à perdre et jouera en perf. Si Stan' veut s’en sortir il devra serrer le jeu. Kevin Anderson est venu à bout de l’autre jeune espoir australien, 4-6, 6-2, 6-3, Thanasi Kokkinakis. On le reverra. Nul doute que l’aventure Wimbledonnienne de son compatriote et ami Kyrgios lui a donne de l’envie et un surcroit de motivation pour faire avancer cette petite balle jaune encore plus vite.

Dans le duel des anciens, Benneteau, 32 ans, plutôt discret cet été, a écrasé, 6-1, 6-2, un Hewitt, 33 ans, très en dedans. Feliciano Lopez a montré à Roberto Bautista-Agut ce que c’était qu’un Espagnol qui joue service-volée. 7-6, 6-3. Dans un duel de qualifiés, mais pas de qualité, Tim Smycek a montré à Tobias Kamke qu’en tennis ce n’est pas toujours l’Allemagne qui gagn : 6-3, 6-2. Rien ne va plus pour Nicolas Mahut, battu par le vétéran américain 3 6ans, qualifié, Michael Russel, dont le meilleur classement a été 60ème en août… 2007, aujourd’hui 143ème. 6-3, 6-3. John Isner continue à contre-performer, après son loupé de Washington, le voilà encore une fois sorti par la petite porte, cette fois par Ivan Dodig. On peut être inquiet pour lui, car à part sa victoire à Atlanta, il perd régulièrement là ou il était très fort : aux US et sur dur ou sur gazon. Marin Cilic continue à bien jouer, en restant le plus fort, devant un Istomin toujours accrocheur. 6-2, 4-6, 7-5. Jerzy Janowicz continue de s’enfoncer. Il ne gagne plus. Son service, ses amorties, sa puissance ne lui sont d’aucune utilité. Ce joueur ne fait plus rien depuis sa demi-finale de Wimbledon 2013, en ne gagnant plus deux matchs de suite.

Gros programme ce mardi

Ce mardi soir, l'on aura du "lourd". Les cadors sont de sortie. Roger Federer/Peter Polansky, le Canadien. Paire/Wawrinka sur le central. Plus tôt, on aura : Giraldo/Kyrgios. Intéressant de voir le retour du jeune Australien. Jouera-t-il encore sans pression ? Gasquet/Pospisil. Les grand joueurs prennent toujours leur revanche quand ils perdent contre des adversaires moins bien classés. On aura des réponses ce soir. Sur le Grandstand : Seppi/Schnur, un Canadien. Donald Young/ Dancevic, un… canadien. Youzhny/Fognini. Gilles Simon/Dominic Thiem. Pas facile pour "Gilou". Un beau match en perspective. Sur le 1 : Sousa-Gulbis. Le Portugais très en forme contre le Letton qui voulait faire parti du Top10. Une belle bagarre à venir. Stepanek/Monfils. Un joli match qui va surement être très spectaculaire. Où en est Gaël ? Pourquoi se poser la question. Il joue, il va se donner à fond et on aura des points magnifiques. Que demande le peuple ? Une place sur le 1 peut-être ? Robredo/Kohlschreiber. Et puis, l'on aura des doubles. Gasquet-Tsonga/Pospisil-Sock. Gasquet a l’occasion de prendre sa revanche deux fois dans la même journée. Même pas en rêve… Un joli programme en perspective. Ça va zapper. La belle histoire du tournoi c’est le double Djokovic-Wawrinka. Wawrinka a du envoyer un texto a Novak qu’il ne voyait pas arriver pour s’échauffer sur un court annexe. Notre numéro 1 mondial dormait dans un coin. Ca commence bien. Pour la petite histoire ils ont gagne 6-3, 7-5 contre Cabal-Marrero.