Masters 1000 Toronto : Tsonga s'offre Federer et la Rogers Cup

Après une semaine de folie, le Français Jo-Wilfried Tsonga a remporté le Masters 1000 de Toronto. Il entre dans l'histoire du tennis français avec ce second Masters 1000 glané en carrière. Federer n'a rien pu faire lors de la finale.

Masters 1000 Toronto : Tsonga s'offre Federer et la Rogers Cup
© Droits réservés
Jo-Wilfried Tsonga
2 0
Roger Federer

Il l'a fait ! Après avoir terrassé Novak Djokovic en huitièmes, Andy Murray en quarts et Grigor Dimitrov en demi-finale, Jo-Wilfried Tsonga, n°15 mondial qui va revenir dans le top 10, a dominé Roger Federer en finale sur le Stadium de Toronto. Le tennisman tricolore remporte  son second Masters 1000 après celui de Paris-Bercy en 2011. Il devient, par la même occasion, le premier français à gagner un Masters 1000 hors de France (Monaco compris) depuis 1991 et Guy Forget à Cincinnati et celui du Canada. 

Le service comme principale arme

Avec 50% de première balle mais 94% de points gagnés derrière celle-ci, Tsonga possède un sacré atout dans son jeu. Il l'a mis à profit, encore une fois, à Toronto. Sur une bonne série, le joueur français a réalisé un break au meilleur des moments pour s'adjuger le premier set 7/5. La seconde manche est la copie presque conforme de la première à la nette différence que Tsonga a eu l'opportunité de breaker le Suisse bien avant le dénouement et qu'elle s'est terminée au tie-break. Lors de ce dernier, le Manceau a servi le plomb et pris le service suisse à une seule reprise : 7-3. Le Français remporte la Rogers Cup. Chez Roger Federer il a manqué beaucoup de choses lors de cette finale : un bon jeu de jambes, un taux de réussite élevé derrière la première, et la première adverse ou des occasions de breaker (0 pendant tout le match) tant le Français a été solide. 

© Droits réservés

Et maintenant ? 

Après un début de saison très compliquée (1/8 à l'Open d'Australie, à Rotterdam, à Roland-Garros, à Wimbledon et à Miami, 1/4 à Dubaï et Monte-Carlo et surtout aucune 1/2 et une finale perdue à Marseille), Jo-Wilfried Tsonga est revenu à son meilleur niveau en ce début de mois d'août. Son niveau de jeu est assez exceptionnel (il ne s'est fait breaké qu'une seule fois, par Murray en quarts) grâce à une grosse charge de travail qu'il s'est lui même imposée. La semaine prochaine c'est le Masters 1000 de Cincinnati, seconde levée importante des US Open Series. Et puis ce sera la dernière levée des tournois du Grand Chelem : l'US Open disputé à Flushing Meadows (New York). Le finaliste de l'Open d'Australie 2008 qui vient de remporter son 11ème tournoi ATP (le premier depuis février 2013 et l'Open 13 de Marseille), revoit ses objectifs à la hausse. C'est bon signe à un peu plus d'un mois d'une autre échéance importante : la demi-finale de Coupe Davis face à la République Tchèque sur le court Philippe-Chatrier de Roland-Garros, au mois de septembre. Le Masters de fin de saison devient également un objectif pour Tsonga. Il faudra pour cela confirmer.

Chez les dames chez la Polonaise Agnieszka Radwanska qui remporte la Rogers Cup. Le tournoi avait lieu à Montreal. La fille de l'est a dominé Venus Williams, tombeuse de sa soeur Serena en demies, 6/4 6/2. 14ème titre en carrière pour elle.