Présentation du Masters de Londres

Novak Djokovic, Roger Federer, Stanislas Wawrinka, Kei Nishikori, Marin Cilic, Tomas Berdych, Milos Raonic et Andy Murray se retrouvent à Londres à partir du 9 novembre pur le tournoi des maîtres. Qui sont les favoris et les outsiders ?

Présentation du Masters de Londres
Les 8 prétendants au titre vont se livrer bataille à partir de demain à Londres.

Groupe A

Ce groupe A pourrait être qualifié de groupe de la mort puisqu'il est composé des trois vainqueurs de grand chelem présent à Londres en absence de Rafael Nadal.

Novak Djokovic sur sa lancée ?

Novak Djokovic a conquis son second trophée à Wimbleon, son septième en grand chelem.

Après un début de saison en douceur marquée par des défaites en ¼ à Melbourne face à Stanislas Wawrinka et en ½ et à Dubaï face à Roger Federer Novak Djokovic a enclenché la marche avant. Les deux premiers Masters 1000 de la saison à Miami et Indian-Wells sont tombés dans son escarcelle avec des victoires en finale sur Roger Federer et Rafael Nadal. Sur terre seul le Majorquin est parvenu à priver le Serbe de son rêve de sacre à Roland-Garros. C'est la deuxième partie de saison qui va vraiment asseoir la domination du Djoker : un deuxième sacre à Wimbledon avec en point d'orgue une finale en 5 sets face à un Federer de retour à son vrai niveau. La tournée Asiatique redonne le sourire au Serbe qui a mal digéré son mariage avec sa compatriote Jelena Ristic. Après avoir écrasé Tomas Berdych en finale à Pékin il s'est heurté à un grand Roger Federer en ½ à Shanghai. Si Roland-Garros reste une forteresse imprenable pour lui Paris-Bercy est en revanche son royaume puisque il est le premier à remporter le titre deux fois consécutivement le titre. Il débarque à Londres en tant que tenant du titre, favori incontesté, N°1 mondial et surtout papa d'un petit Stefan depuis une quinzaine de jours.

Stan Warinka a calé 

Stan Wawrinka vainqueur de l'Open d'Australie

Stan Wawrinka avait décidé de s'attacher les services de Magnus Norman pour passer un cap dans les grands rendez-vous. Pari réussi du moins en début de saison puisque le N°2 Suisse a commencé l'année sur les chapeaux de roue avec un titre à Chennai puis surtout l'Open d'Australie en battant au passage Novak Djokovic, Tomas Berdych et Rafael Nadal. Un petit trou d'air avec des éliminations en 1/16è à Miami puis Indian Wells avant de retrouver la terre battue. Tout commence bien pour Stan avec un premier titre en Masters 1000 à Monte-Carlo et des victoires sur David Ferrer et Roger Federer. La suite est plus compliqué avec une seule nouvelle victoire sur terre contre Pere Riba à Rome et des éliminations au premier tour à Madrid puis Roland-Garros. Sur gazon Wawrinka parvient à retrouver de son allant en atteignant le dernier carré au Queen's et les quarts à Wimbledon. Malgré un dernier quart de finale à l'US Open, le N°2 Suisse ne va pas exister en indoor avec une deux victoires entre septembre et octobre dont une en coupe Davis contre un Fognini totalement dépassé en coupe Davis. Pas de meilleur augure avant d'aborder le tournoi des maîtres et surtout la finale de la coupe Davis.

Marin Cilic le retour en force

Marin Cilic vainqueur surprise de l'US Open

Suspendu au milieu de la saison 2013 Marin Cilic n'a semble t'il pas perdu son temps. Après un séjour Australien non concluant il a enchainé avec deux titres à Zagreb et Delray Beach seulement séparés par une défaite en finale de Rotterdam face à Tomas Berdych. Il a certe marqué le pas sur tere battue avec un unique quart à Barcelone perdue face à Kei Nishikori et un troisième tour Porte d'Auteuil face à Novak Djokovic. Le Serbe viendra également à bout du Croate en 1/4 à Wimbledon. Marin cilic signera par la suite une demi-finale à Umag face à Tommy Robredo puis deux seizièmes de finale à Cincinnati et Toronto face à Wawrinka et Federer. Pas de quoi à priori se placer en candidat au sacre à Flushing Meadows et pourtant Cilic s'est révélé être en êtat de grâce à New-York avec des victoires en trois sets sur Tomas Berdych, Roger Federer et enfin Kei Nishikori surclassé 6/3 6/3 6/3. C'est finalement à Moscou lors de sa dernière apparition qu'il a composté son billet pour Londres en venant à bout de Roberto Bautista-Agut.

Berdych en outsider

Tomas Berdych victorieux à Rotterdam.

Après un début de saison en fanfare marqué par une demi-finale à Melbourne, un titre à Rotterdam (le premier depuis plus d'un an) et une finale perdue à Dubaï face à Roger Federer le Tchèque ne va cesser d'enchaîner malgré quelques accrocs. Un forfait avant de défier Rafael Nadal en 1/2 à Miami, une finale perdue à Oeiras alors qu'il avait remporté le premier set 6/0... Ce n'est réelement qu'à partir de Wimbledon où il est éliminé au troisième tour par Cilic qu'il va marquer le pas. Une tournée Américaine trés compliquée pour le Tchéque avec des défaites face à Vasek Pospisil, Feliciano Lopez ou encore Yen-Hsun Lu. Un quart de finale à l'US Open plus tard et voila le géant Tchèque parti pour une tournée Asiatique triomphante ponctuée par une lourde défaite face à Novak Djokovic à Pékin. De retour en Europe il remporte Stockholm face à Grigor Dimitrov avant de chuter en demi-finale à Paris-Bercy face à Milos Raonic.

Groupe B

Le groupe B est assurément celui des challengers avec notamment Roger Federer, Andy Murray, Kei Nishikori et Milos Raonic.

Roger Federer n'a pas renoncé 

Victorieux à Shangai Roger Federer est bien revenu à son meilleur niveau.

Après une saison 2013 gâchée par des douleurs au dos Roger Federer a semble t'il retrouvé le haut-niveau. Une finale à Brisbane perdue face à un autre ancien numéro 1 mondial Lleyton Hewitt, une demi à Melbourne contre Rafael Nadal et enfin le titre à Dubaï contre Tomas Berdych après une victoire contre Novak Djokovic. Le serbe prendra sa revanche la semaine suivante à Indian-Wells. Stan Wawrinka prendra lui aussi le meilleur sur son compatriote  à Monte-Carlo avant qu'Ernests Gulbis ne crée la surprise en 1/16è à Roland-Garros. Une désillusion vite oubliée avec la saison sur gazon: un nouveau titre à Halle  puis une finale à Wimbledon perdue en 5 sets - Djokovic. A Toronto c'est Jo-Wilfried Tsonga qui est venu à bout du maestro avant qu'il ne remporte Cincinnati face à David Ferrer. Roger Federer a atteint le dernier carré à Flushing-Meadows battu par le futur vainqueur Marin Cilic et après avoir remonté un score de deux sets zéro face à Gael Monfils au tour précédent. Le N°2 mondial a également remporté les titres à Shangai - Gilles Simon puis à Bâle contre David Goffin avant de chûter en 1/4 contre Milos Raonic à Paris-Bercy après des succés sur Jeremy Chardy et Lucas Pouille. Il est incontestablement le favori de cette poule B et l'outsider N°1 de Novak Djokovic.

Andy Murray a gagné le sprint final 

Vainqueur à Valence Andy Murray a finit par arracher sa place aux Masters.

Opéré du dos en fin de saison dernière Andy Murray a connu quelques difficultés pour retrouver son vrai niveau. Il est apparu trop juste physiquement face aux autres qualifiés avec une seule victoire -contre  Cilic à Pékin- pour 8 défaites. En grand chelem l'Ecossais a pourtant réalisé quelques bonne performance: 1/4 à Melbourne, Wimbledon et à l'US Open  perdus face à Roger Federer, Grigor Dimitrov et Novak Djokovic et une demie Porte d'Auteuil où il fut largement dominé par Rafael Nadal. En Masters 1000 Murray a atteint au mieux le stade des quarts de finale à Miami, Rome, Toronto, Cincinnati et Paris. Le vrai renouveau de Murray intervient après Wimbledon et coïncide avec le début de sa collaboration avec Amélie Mauresmo. Murray remporte le tournoi de Shenzen en sauvant 4 balles de match face à l'Espagnol Tommy Robredo puis Vienne contre David Ferrer et Valence à nouveau en sauvant des balles de match contre... Tommy Robredo. Grâce à ce sprint final quasi parfait l'Ecossais coiffe au poteau Grigor Dimitrov et David Ferrer dans la course aux Masters.

Kei Nishikori comfirme

Kei Nishikori a remporté quatres titres cette saison dont Barcelone.

Kei Nishikori avait déja marqué l'histoire du tennis en devenant le meilleur Japonnais de tous les temps. Cette saison 2014 est également celle où le joueur de 24 ans aura franchi un pallier supplémentaire. Dès le début de saison il multiplie les bonnes performances avec une demi-finale à Brisbane, un quatrième tour à  Melbourne puis un titre à Memphis contre Ivo Karlovic. Il est contraint au forfait au second tour à Delray Beach puis avant de disputer sa demi-finale à Miami après des victoires sur Ferrer et Federer. Il a également mis fin à l'hégémonie Espagnole à Barcelone remportant ainsi son premier tournoi sur terre avant d'être contraint à l'abandon en finale de Madrid alors qu'il dominait Nadal. Un rapide passage Porte d'Auteuil avant de retrouver le dernier carré à Halle battu par Roger Federer. L'été Américain lui offre sa première finale en grand chelem où il est largement dominé par un Marin Cilic en êtat de grâce. Au moment de retrouver l'Asie où il est attendu de pied ferme il ne tremble pas et enchaîne des succés à Kuala Lumpur et à domicile à Tokyo avant de conclure sur une demi-finale à Bercy où il est apparu diminué contre Novak Djokovic.

Raonic a arraché son billet

Milos Raonic savoure son titre à Washington.

Alors qu'il s'était attaché les services du duo Piatti/Ljubicic durant l'inter-saison Milos Raonic a connu quelques difficultés pour enclencher la bonne dynamique. Après des défaites précoce à Melbourne face à Dimitrov puis Indian Wells face à Dolgopolov il a du attendre Rome pour atteindre le dernier carré avant d'enchainer par un quart Porte d'Auteuil à nouveau battu par Novak Djokovic. C'est finalement l'été qui va marquer le renouveau du colosse avec une première demi à Wimbledon et surtout le titre à Washington au terme de la première finale 100% Canadienne de l'Histoire contre Vasek Pospisil. Il atteint le dernier carré à  Cincinnati puis les seixièmes à New-York, avant de perdre pour la troisième année consécutive en finale du tournoi de Tokyo contre Kei Nishikori. Malgré tout sa place aux Masters n'est pas acquise et Raonic va jouer à se faire peur: deux élimination dès son entrée en lice à Shangai et Moscou et une défaite en quart à Bâle face au joueur révélation de cette deuxième partie de saison David Goffin. C'est finalement à Paris-Bercy que le Canadien arrachera son billet en atteignant à la surprise générale la finale en battant au passage Roger Federer pour la première fois de sa carrière.

Les remplaçants David Ferrer et Feliciano Lopez

David Ferrer et Feliciano Lopez (ici à Londres 2012) seront les deux remplaçants aux Masters

David Ferrer a semblé en perte de vitesse cette saison avec un seul titre pour quatre finales perdues dont Hambourg face à Leonardo Mayer. Le Valencian  a terminé 10è à la race à une centaine de points de Marin Cilic. De son côté Feliciano Lopez a terminé 14è à la Race, une place en partie obtenue gràce à une saison sur gazon impressionnante: finale au Queen's et titre à Eastbourne ainsi que des demi-finales à Shangai et à Toronto. Il profite également des forfaits de Grigor Dimitrov (11), Jo-Wilfried Tsonga (12) et Ernests Gulbis (13).