Tennis ATP : Qu'arrive t'il a Ernest Gulbis ?

Fort d'un début de saison 2014, qui l'avait notamment mené à une demi-finale porte d'auteuil, le letton Ernest Gulbis, enchaîne depuis les déceptions. Mais qu'arrive t'il à celui qui est sous les ordres de l'original Gunter Bresnik.

Tennis ATP : Qu'arrive t'il a Ernest Gulbis ?
Gulbis ici lors de son parcours impressionnant à Roland Garros. Source photo : tennistemple

Les temps sont durs pour l'actuel numéro 13 mondial. Pourtant, son début d'année 2014, nous promettait les meilleures choses. Une demi-finale à Rotterdam, puis le titre conquis à l'Open 13 au dépend de Jo Wilfried Tsonga, et voila le Letton, rentré pour la première fois dans le top 20 de l'ATP, en étant même proche du top 10 (13ème).

Le protégé de Gunter Bresnik a continué sur sa lancée, et la saison de terre battue s'est annoncée prometteuse, une domination sans partage à l'Open de Nice, et une victoire sur Del Bonis en finale, et un parcours sensationnel à Roland Garros, avec notamment une très grosse victoire 3 sets à 0 sur Tomas Berdych en quart de finale. Un parcours stoppé par celui qui était numéro 1 mondial, et qui l'est toujours, Novak Djokovic.

Puis plus rien, nous apprenons, que dés le week-end suivant son élimination, il craque et perd l'intégralité de ses gains obtenus à Paris, dans des cercles de jeux. Soit la modique somme de 420.000 euros. Rien que ça.

Avec 2420 points, le top 10 semble pour le moment inaccesible, Ferrer avec ses 4000 points est trop loin.

Le letton agé de 26 ans, peut néanmoins intégrer le top 10, à la force de son énorme talent. Sauf que niveau résultat, depuis plus de 6 mois, c'est le néant ou presque. La demi-finale à Roland est vraiment la dernière grosse "perf" réalisée par Gulbis. Depuis, il enchaine les éliminations hatives. Le deuxième tour est le maximum atteint par le Letton depuis son aventure porte d'Auteuil comme à Toronto, Cincinnati, Shanghai, Pekin et Moscou. 

Si encore, les adversaires qui ont sorti le letton étaient meilleurs que lui, cela se comprendrait, sauf que la, c'est des adversaires que Gulbis est censé battre, en raison de son classement : Benneteau, Johnson, Youzhny, Bautista-Agut. 

L'année 2015 est malheuresement commencée sur les mêmes bases. Une défaite prématurée dès le premier tour de l'Open d'Australie, contre le local Thanasi Kokkinakis, 143ème mondial. 8-6 au cinquième set, cruel.

Espérons que le 13ème joueur mondial se réveille rapidement, car avec ses points a défendre a Marseille, Rotterdam (ci dessus), Nice et Roland Garros, en juin prochain, le letton risque rapidement de quitter le top 20.

Pas évident quand on connait les difficultés mentales de Gulbis, en plus d'avoir un problème reconnu, avec l'autorité.