ATP Montpellier : Gasquet titré sur abandon

Richard Gasquet, finaliste de la dernière épreuve, s'est imposé contre le Polonais Janowicz en finale cet après midi à Montpellier. Le Biterois remporte ainsi son premier titre en 2015 et confirme sa belle semaine. Une victoire du Français, sur abandon à 3-0 dans la première manche.

ATP Montpellier : Gasquet titré sur abandon
Finale étrange à Montpellier. Janowicz touché par une gastro a du rendre les armes, à 3-0 pour le français dans la première manche.

5 minutes, c'est ce qu'a duré cette finale à Montpellier.
Le polonais Janowicz touché par une gastro, à tout tenté, en vain. Blanc comme un linge, il s'est présenté quand même sur le court central de la Park And Suite Arena pour tenter de défendre ses chances. 

Dès l'échauffement, cela s'est immédiatement vu, aucune mobilité, rien, le polonais n'était pas présent. Dommage pour le 44ème joueur mondial qui gache une très belle semaine. 3 petits jeux tous remportés blanc par Gasquet, dont un par 4 aces, c'est ce qu'a pu voir le public français ce dimanche. 

"Dès l'échauffement, j'avais vu qu'il n'était pas bien"

Au micro de "Ma Chaine Sport", Richard Gasquet a tenu immédiatement à défendre son adversaire.  "Le tennis est un sport individuel où tu ne pas te faire remplacer par un coéquipier quand tu es malade. C'est particulier. Dès l'échauffement, j'avais vu qu'il n'était pas bien»

Il faut néanmoins comprendre la déception du public Montpelliérain qui a d'abord hué le Polonais, avant de comprendre sa souffrance quand celui-ci était entouré par les soigneurs. Sorti sous les applaudissements du public, on ne peut que comprendre la déception de Janowicz. Faire un parcours solide, en s'appuyant sur un mental d'acier, sauver 6 balles de matchs au premier tour, pour ensuite devoir abandonner en finale, c'est rageant pour le 44e mondial.

C'est une semaine d'entrainement qui attend le Biterois avant de rejoindre la cannebière, pour y disputer l'Open 13 en compagnie notamment, de Stan Wawrinka et Milos Raonic pour ne citer qu'eux. 
Une semaine de repos forcé du côté du Polonais.