Djokovic remporte le Masters pour la 4e fois de suite

Pour la finale du Masters de Londres, Novak Djokovic a encore montré sa suprématie sur le circuit ATP en s’imposant facilement face à Roger Federer en deux sets 6-3/ 6-4. Il remporte ce tournoi pour la 4e fois de suite et écrit encore une page de l’histoire du tennis.

Djokovic remporte le Masters pour la 4e fois de suite
AP Photo/Tim Ireland

C’était la finale rêvée tout d’abord car elle n’avait pas eu lieu l’an dernier suite au forfait de Federer. De plus, en match de poule Roger avait sèchement battu le Serbe qui a donc une revanche à prendre. Mais surtout avec cette victoire le Suisse passait devant « Nole ». Le Suisse passerait 2e au classement ATP devant Murray avec cette victoire et serait l’adversaire face à la suprématie du Serbe sur le circuit.

Federer craintif

Le match débute sous haute tension : les deux joueurs se connaissent très bien (c’est leur 44e rencontre officielle) et on sent tout de suite que l’on n’assistera pas au même match qu’en début de semaine où Djokovic semblait émoussé physiquement et n’avait obtenu aucune balle de break sur tout le match ! Federer doit sauver une balle de break d’entrée et n’arrive pas à faire de service gagnant, tous les points sont disputés, car le Serbe renvoie tous les services du Suisse. Sur le service du Serbe, c’est le même scenario mais Novak peut compter sur son service pour lui faire économiser des forces. Pourtant le Suisse n’est pas à l’aise et tente plusieurs fois  de monter au filet (une de ses armes redoutables) mais hésite et finalement renonce. Le Serbe joue près de la bande du filet et provoque la chance alors qu’en voulant jouer la prudence, Federer attire les fautes directes et se fait logiquement breaker. Le Serbe prend les commandes du match et déroule son jeu, comme contre Nadal, il est dominateur et fait déplacer Federer sur le court en le privant de monter au filet. Le Suisse se frustre car les seules montées ont été infructueuses car Djokovic avait toujours la solution : lobe ou passing : le numéro un mondial prend l’ascendant psychologique malgré un public majoritairement pro-Federer et remporte le premier set : 6-3.

Djokovic : un mental d’acier

Dans le 2e set, Roger n’a fait que retarder l’inévitable, tout d’abord à quatre partout sur son service il a dû mettre tout en œuvre pour sauver trois balles de break, puis finalement sur son jeu de service suivant se retrouve à deux balles de match contre lui à sauver. Il arrive à effacer la première après un premier service manqué et une faute directe du Serbe. Mais la tension semble trop forte pour Roger, qui n’arrive pas à passer un premier service et perd le match sur une double faute 6-3/ 6-4 : la deuxième du match contre aucune pour le Serbe. Cette double faute résume bien la rencontre : Djokovic a réellement pris un ascendant psychologique sur le Suisse qui était crispé pendant tout le match et a commis 31 fautes directes.

Le Serbe remporte son 11e titre cette saison, le 59e de sa carrière et le 5e Masters final à seulement 28 ans. Il était bien au dessus de Federer sur ce match et a montré qu’il savait monter en puissance dans les grandes rencontres. En effet, ce n’était pas le même joueur dans les matches de poules : hésitant, et émoussé et lors des matches à élimination directe : incisif et dominateur dans le jeu.

Federer reste 3e mondial derrière Andy Murray et peut avoir quelques regrets à l’issue du match car il n’a pas joué à son meilleur niveau. Les deux joueurs vont pouvoir se reposer avant la reprise début janvier. Les objectifs du Serbe pour l’an prochain : remporter le seul tournoi du grand chelem qui lui manque Roland Garros et faire le Grand Chelem.

A noter que le dernier rendez-vous de tennis de la saison sera du 27 au 29 novembre prochain avec la finale de la Coupe Davis entre la Belgique et la Grande Bretagne.