Paços s'en approche, Sporting s'en éloigne

Paços Ferreira peut remercier Tony, unique buteur d'une confrontation avec le Sporting.

Paços s'en approche, Sporting s'en éloigne
Le rêve est proche pour Paços
Paços Ferreira FC
1
0
Sporting CP
Paços Ferreira FC: Càssio; Tony, Tiago Valente, Ricardo, Diogo Figueiras; Luíz Carlos, André Leão, Vítor Silva (Manuel José, min. 86); Paolo Hurtado (Caetano, min. 72), Cícero, Josué (Filipe Anunciação, min. 90+2)
Sporting CP: Rui Patrício; Miguel Lopes, Tiago Ilori, Rojo, Joãozinho; André Martins (Adrien Silva, min. 63), Rinaudo, Schaars (Valentin Viola, min. 63); Bruma, Van Wolfswinkel, Capel (Carrillo, min. 73)
SCORE: 1-0, min. 75, Tony
ARBITRE: Pedro Proença (Portugal)

 

Plus qu’un grand pas, Paços fait un saut vers la Ligue des Champions. Une nouvelle victoire, cette fois face au Sporting Portugal qui, en revanche, voit l’Europe le fuir. Au Mata Real, ce match était d’une importance capitale pour chacun des clubs, le surprenant Paços Ferreira, accompagné d’un peu de réussite sur son but, pourra se dire vainqueur de cette rencontre importante au nom du football portugais.

Malgré la position au classement des deux clubs opposés, Jesualdo Ferreira fait rentrer ses joueurs avec des idées tournées vers l’offensive. Face à une bonne défense de Paços, la domination reste en faveur du Sporting sans que les occasions ne soient d’un grand danger, souvent dans le domaine aérien où Ilori et Miguel Lopes mettent chacun à mal la défense jaune. Les plus grosses frayeurs pour Càssio interviennent lors d’un coup-franc indirect dans la surface, Rojo butte sur le mur de Paços placé sur la ligne de but. Les locaux sont impuissants, dans l’incapacité de placer une contre-attaque meurtrière, si leur défense tient le coup, les dynamiteurs de l’attaque ne répondent pas présent, il est d’ailleurs nécessaire d’attendre la 30ème minute pour voir Diogo Figueiras armer une frappe qui fuit le cadre. Le premier acte est marqué par deux équipes craintives et hésitantes à l’idée de partir à l’assaut du but adverse.

Une action, un but

Dans un match peu spectaculaire et sans action, une guerre se dispute au milieu de terrain, globalement remportée par un Sporting inefficace au moment de la dernière passe. Jesualdo Ferreira fait l’usage de deux cartouches vers l’heure de jeu, Valentin Viola et Adrien Silva font leurs premiers pas sur la pelouse. Le premier place une tête non cadrée deux minutes après son entrée en jeu. Quand on ne l’attend pas, Paços Ferreira ouvre la marque. Josué voit son coup-franc partir faire trembler le poteau et, Rui Patricio au sol, Tony en profite pour marquer dans le but vide. Le Lion se réveille dans les dernières minutes, à l’image du coup de pied lointain de Carrillo, fraîchement rentré en jeu. Le Sporting, sans gaz, compte encore une fois sur un entrant pour solliciter Càssio, c’est au tour d’Adrien Silva.